MENU

Une fintech québécoise reçoit un soutien financier de plus de 750 000 $

par Aurélia Morvan | 30 juillet 2019 13h30

Freepik

Hardbacon, dont l’objectif est de démocratiser l’investissement en Bourse, a annoncé ce 30 juillet avoir reçu un financement de près de 770 000 $.

Par le biais de la plateforme de financement participatif en capital FrontFundr, ce sont plus de 500 investisseurs qui ont apporté un soutien financier à l’entreprise de technologie financière québécoise depuis le mois de juin.

Virage « entreprise à entreprise »

« L’argent servira à accélérer la croissance de la fintech, qui a récemment fait un virage B2B », dit Hardbacon. De fait, l’application, qui était initialement réservée aux investisseurs autonomes, est désormais accessible aux institutions financières.

Il y a peu, Hardbacon a en effet introduit une offre pour les conseillers en sécurité financière. La jeune pousse avait par ailleurs signé un partenariat avec Desjardins Courtage en ligne quelques mois plus tôt, en septembre 2018.

Avec cette ronde de financement, qui s’achèvera le 8 aout prochain, Hardbacon « voulait permettre à ses clients d’investir dans l’entreprise ». 

Le congrès collectif

Pandémie : les régimes
étaient-ils prêts à l’affronter ?

Inscrivez-vous et soyez inspiré

Accès à toutes les présentations jusqu'au 30 avril 2021

Des entreprises leaders vous accueillent
gratuitement sur les vitrines de l’industrie

Visitez les exposants et commanditaires pour découvrir une panoplie de
produits et services, webinaires gratuits et bien plus encore.

Visitez les vitrines de l'industrie
Publicité
Sur le même sujet …
close button

Faites le plein de nouveautés !

  • Santé/mieux-être au travail
  • Pandémie et assurance collectives
M’inscrire pour voir
la rediffusion
  • Soins virtuels:
    de l'échec à l'explosion!
  • Autogestion: par
    où commencer ?
close button

Les vitrines du

Image conférence

Ayez tous les outils en main pour
performer dans cette nouvelle réalité

Des leaders en assurance, santé collective et avantages sociaux.