MENU

Yvan Prévost à nouveau dans l'eau chaude

par Alain Thériault | 04 février 2016 14h22

Condamné à une amende de 10 000 $ en 2013 par le comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière, Yvan Prévost est à nouveau dans l'eau chaude. Cette fois, l’Autorité des marchés financiers le poursuit pour s’être présenté à titre de conseiller en sécurité financière ou en avoir utilisé le titre sans être inscrit à ce titre auprès de l’Autorité.

L'Autorité intente une poursuite pénale dans le district judiciaire de Longueuil à l’égard Yvan Prévost. Elle dépose dans la même affaire une procédure administrative contre Marc St-Onge et deux cabinets de Laprairie qui lui sont affiliés, Invico Investissements et Retraite inc., et Groupe financier Invico inc. Marc St-Onge est inscrit en assurance de personnes individuelle et collective.

La poursuite contre Yvan Prévost recherche une peine de 4 000 $. L’Autorité a aussi demandé au Bureau de décision et de révision (BDR) de prendre diverses dispositions à l’égard de Marc St-Onge, qui est le dirigeant responsable d’Invico et de Groupe Invico. Elle a recommandé de lui imposer une pénalité administrative de 10 000 $ et de lui interdire d’agir comme dirigeant responsable d’un cabinet pour une période de cinq ans.

L’Autorité a également demandé au BDR d’imposer au cabinet Invico une pénalité administrative de 30 000 $ et de lui ordonner de procéder au changement du dirigeant responsable et de mettre en place des mesures de contrôle et de surveillance.

M. Prévost a été visé par plus d’une décision dans le passé. En plus de celle de 2013, il avait été radié deux mois par la Chambre en 2011 en plus d’écoper d’une amende de 30 000 $.

Publicité
Sur le même sujet …