MENU

La transaction Intact-RSA ira de l’avant; 1,5 G$ seront investis en techno au Québec

par Hubert Roy | 18 novembre 2020 10h39

Charles Brindamour

C’est maintenant officiel.

Intact Corporation financière fera l’acquisition des activités canadiennes, britanniques et internationales de RSA.

Intact versera 5,1 milliards de dollars (G$) pour réaliser cette transaction, ce qui représente 0,9 fois la valeur comptable de l’assureur britannique. Intact mettra ainsi la main sur les entités canadiennes, britanniques et internationales de RSA, tandis que l’assureur danois Tryg conservera les entreprises suédoises et norvégiennes de RSA. Intact et Tryg seront copropriétaires de l’entreprise danoise de RSA.

La proposition de la transaction a été approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration des trois sociétés. Celle-ci est maintenant assujettie aux approbations d’usage des autorités de réglementation et des actionnaires.

« Cette acquisition est hautement stratégique pour Intact, a commenté son chef de la direction Charles Brindamour. Elle consolide notre position de leader au Canada et nous permet de nous appuyer sur nos solides antécédents en matière de produits spécialisés. De plus, elle nous met dans une position enviable pour renforcer les activités de RSA au Royaume-Uni et en Irlande. Nous avons d’excellentes capacités en gestion de données, en sélection de risques et en gestion des sinistres, que nous avons l’intention de mettre à profit à l’échelle de l’entreprise. »

1 500 postes d'experts

Intact a aussi annoncé que la réalisation de cette transaction serait accompagnée d’un investissement de 1,5 G$ en technologie au Québec. Le tout se fera au cours des cinq prochaines années, grâce notamment à l’appui de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui finance une partie de l’acquisition.

Intact affirme que cette somme servira à soutenir sa stratégie numérique. L’assureur dit s’attendre à compter d’ici cinq ans au Québec plus de 1 500 postes d’experts en expérience usager, design, ingénierie mobile et logicielle, cybermétrie, apprentissage automatique et intelligence artificielle. « Ces postes seront mis à profit pour développer et améliorer l’expérience numérique des clients, en plus d’utiliser la technologie pour améliorer l’efficacité des opérations mondiales de l’entreprise », dit l’assureur.

Plusieurs opérations névralgiques d’Intact sont basées et dirigées à partir du Québec, fait valoir l’assureur. Il en donne pour exemple le cas de l’équipe d’Intact Gestion des placements qui dirigera les opérations de placements mondiales, qui verra ses actifs sous gestion passer de 20 G$ à 40 G$.

Une opportunité pour les autres assureurs, disent des grossistes

Un regroupement national de grossistes, le Canadian Association of Managing General Agents (CAMGA), déplore toutefois le fait que la transaction fasse en sorte qu’il y ait de nouveau un joueur en moins sur le marché canadien de l’assurance. « Ce n’est jamais une bonne chose de perdre un choix dans un marché, particulièrement dans un contexte où il est déjà difficile de placer des risques et d’obtenir des couvertures dans des marchés de niche », a commenté son directeur général Steve Masnyk, dans un courriel destiné au Portail de l’assurance.

Il dit toutefois espérer que les autres assureurs de dommages présents dans le marché canadien voient le tout comme une occasion d’examiner leur appétit à souscrire des risques et à gagner de nouveaux marchés, notamment via le réseau des grossistes et des agences de souscription.

Publicité
Sur le même sujet …
RSA