MENU

Résultat positif pour la Chambre de l’assurance de dommages

par Hubert Roy | 23 octobre 2019 15h34

Anne-Marie Poitras

Photo: Réjean Meloche

En préambule du dévoilement de sa planification stratégique 2020-2023, la Chambre de l’assurance de dommages a commandé un sondage pour savoir quelle impression ses membres avaient d’elles. Et le résultat est positif pour l’organisme d’autorèglementation (OAR).

Ce sont 1 308 représentants certifiés qui ont répondu à l’invitation de la Chambre. De ce nombre, 91 % ont dit en avoir une impression favorable. Elle est notamment attribuable à sa connaissance du secteur de l’assurance de dommages, mais aussi de son expertise en conformité et en déontologie, ont-ils dit.

Les répondants au sondage ont toutefois fait remarquer qu’ils souhaitent que la Chambre soit davantage en mode collaboration et qu’elle soit plus à l’écoute des besoins des professionnels qu’elle encadre. On demande aussi à ce que les consommateurs soient davantage sensibilisés quant au rôle et aux obligations des professionnels.

La Chambre a aussi ratissé au-delà des professionnels qu’elle encadre pour identifier les actions qu’elle pourrait entreprendre pour aider ces derniers dans leur pratique professionnelle. L’Autorité des marchés financiers, le Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec, le Bureau d’assurance du Canada et l’Institut d’assurance du Québec ont notamment été sollicités.

 

Un accompagnement à approfondir

Au niveau de l’accompagnement que la Chambre offre aux représentants certifiés, 61 % des répondants au sondage affirment que l’OAR répond adéquatement à leurs besoins. Il y en a 33 % qui ont affirmé ne pas être en mesure de répondre.

C’est un point que devra approfondir la Chambre, a confié sa PDG Anne-Marie Poitras, en entrevue au Journal de l’assurance. Elle ne peut expliquer pourquoi une telle proportion de gens ne se sentait pas en mesure de répondre à cette question, mais y voit un signe que l’industrie ne comprend peut-être pas bien le rôle préventif que peut jouer son organisme.

La formation évaluée

La Chambre a aussi évalué le degré de satisfaction par rapport aux activités qu’elle offre, mais aussi celles qui sont offertes par l’industrie, considérant qu’elle accrédite le processus de formation continue obligatoire.

Pour la formation offerte par la Chambre, 84 % des répondants considèrent qu’elle est de qualité. De plus, 80 % d’entre eux se disent d’accord pour affirmer qu’elle est variée et pertinente.

Les proportions sont similaires quant à la formation offerte par l’industrie. Ce sont 86 % des répondants qui affirment qu’elle est de qualité, tandis que 84 % la trouvent variée et pertinente.

Dévoilement la semaine prochaine

La Chambre de l’assurance de dommages dévoilera les détails de sa planification stratégique la semaine prochaine. Le Portail de l’assurance en présentera les grandes lignes dès mardi à ses abonnés PRO. Dans son édition de novembre, le Journal de l’assurance publiera un compte rendu d’une entrevue réalisée avec Mme Poitras et Marie-Claude Dulac, présidente du conseil d‘administration de la Chambre.

Publicité
Sur le même sujet …