MENU

CIBC Mellon lance des fonds négociés sur plateforme

par Alain Thériault | 10 octobre 2019 10h00

CIBC Mellon lance des fonds d’investissement canadiens à faible cout, négociés sur la bourse techno NEO Connect.

CIBC Mellon offre depuis le 4 octobre des services d’actifs pour plateforme de négociation de fonds, que le marché désigne habituellement comme les fonds négociés sur plateforme (pour platform-traded funds, ou PTF). Ces fonds seront négociés sur le parquet NEO Connect.

Des représentants de CIBC Mellon et de NEO ont en effet ouvert le marché le vendredi 4 octobre. Ils étaient alors accompagnés de représentants d’autres fournisseurs de PTF : Invesco, NinePoint Partners et Stone Asset Management.

Présentés comme alternative aux fonds négociés en bourse (FNB), les PTF sont à l’origine un concept lancé par Invesco en 2015, en collaboration avec la bourse Aequitas NEO. Le fournisseur de fonds communs en a ensuite cédé les droits à cette bourse. Invesco avait lancé cette initiative au cas où les régulateurs en viendraient à abolir les commissions de suivi en fonds communs.

Moins chers que les fonds communs

Une offre à faible cout pour les investisseurs canadiens est au cœur de la stratégie de CIBC Mellon. La filiale bancaire de gestion de patrimoine présente NEO Connect comme un nouveau canal de distribution à faible cout, qui permet de réaliser des opérations plus efficaces et moins couteuses sur des actifs non cotés en bourse. Une grande part de ces économies proviennent du fait que la plateforme permet d’éviter les frais de transaction de Fundserv. Dans plusieurs cas, les PTF sont moins chers que les fonds communs de série F.

Les investisseurs y trouvent aussi leur compte, car ces fonds sont offerts à moindre cout que les fonds communs de placement.

Les fonds négociés sur plateforme se négocient sur un marché, à la valeur liquidative de fin de journée. Les opérations sur les fonds et les processus administratifs s’en trouvent simplifiés, ce qui permet aux gestionnaires d’actifs et aux courtiers de tirer profit des couts et de l’efficacité, explique CIBC Mellon.

Reflets de fonds existants

CIBC Mellon explique que les PTF sont généralement créés à partir d’une catégorie ou d’une série d’un fonds existant. Les investisseurs peuvent alors les acheter ou les vendre sur une plateforme, à une valeur liquidative par action/part en fin de journée (net asset value ou NAV en anglais).

« Les fonds négociés sur plateforme constituent une étape clé dans l’amélioration de l’efficacité de l’administration et de la distribution », a déclaré Ronald C. Landry, chef des produits et des services des FNB canadiens de CIBC Mellon. Le gestionnaire a dit s’être associé à NEO et d’autres partenaires dans cette initiative.

« Nous sommes heureux de travailler avec CIBC Mellon et un certain nombre de ses clients de fonds d’investissement. Avec notre récente expansion dans la communauté des courtiers de fonds communs de placement, les PTF deviennent de plus en plus populaires auprès des conseillers et des investisseurs », a dit de son côté Jos Schmitt, PDG de NEO.

Percée dans le réseau indépendant

Les PTF poursuivent leur percée dans le réseau des cabinets de fonds communs, qui apprécient de pouvoir enrichir leur offre de produits propices à un environnement de gestion à honoraires. La sauce a pris dès le départ avec les conseillers en placements, entre autres avec Groupe financier PEAK, depuis 2016. Or, les PTF gagnent progressivement l’adhésion des cabinets de représentants en épargne collective, dont chez PEAK.

Pour sa part, Financière Banque Nationale a fait partie des partenaires d’Invesco lors de la phase de test des PTF. Des concurrents n’ont pas tardé à emboiter le pas à NEO. Notamment, la Bourse de Toronto a mis sur pied la plateforme TSX NAVex.

Publicité
Sur le même sujet …