Great-West Lifeco recule.

La compagnie déclare un bénéfice net de 784 millions de dollars canadiens (M$) au deuxième trimestre de 2021, contre 863 M$ au deuxième trimestre de 2020.

Cette baisse de 9,1 % ou 79 M$ « s’explique principalement par l’apport moins favorable de la révision des hypothèses actuarielles et des incidences liées aux marchés sur les passifs, des facteurs qui avaient influé très favorablement sur les résultats du deuxième trimestre de 2020 en raison de l’incidence du redressement important des marchés qui a suivi les soubresauts liés à la pandémie de COVID-19 survenus au cours du premier trimestre de 2020 », explique Great-West Lifeco.

« La diminution s’explique également par les coûts de restructuration, d’intégration et de transaction aux États-Unis, ainsi que par les incidences négatives liées à l’impôt au Royaume-Uni », poursuit la compagnie.

Elle précise toutefois que « ces éléments ont été partiellement contrebalancés par une augmentation du bénéfice fondamental », qui exclut divers facteurs, dont ceux mentionnés ci-dessus.

3 secteurs reculent, dont le Canada

L’exploitation canadienne, qui comprend Canada Vie, enregistre un bénéfice net de 288 M$ au deuxième trimestre de 2021, contre 353 M$ au deuxième trimestre de 2020.

Ce recul de 13,8 % ou 65 M$ s’explique par une révision des hypothèses actuarielles moins favorable, mais aussi par la diminution du bénéfice fondamental canadien. Celle-ci a été causée principalement par « la baisse de l’apport des placements, contrebalancée en partie par une hausse des honoraires attribuable à une amélioration des marchés et par les résultats plus favorables au chapitre de la morbidité dans l’unité Client collectif ».

Deux autres secteurs ont reculé. En Europe, le bénéfice net a baissé de 26,9 % ou 68 M$, pour atteindre 185 M$. Le bénéfice net de la branche solutions de gestion du capital et des risques a baissé de 18,7 % ou 35 M$, pour atteindre 152 M$.

Les deux secteurs restants ont fait mieux. Aux États-Unis, le bénéfice net a augmenté de 92,3 % ou 72 M$, pour atteindre 150 M$. Quant à l’exploitation générale de Great-West Lifeco, elle affiche un bénéfice net de 9 M$, en hausse de 17 M$.

Primes et dépôts : chute aux États-Unis…

Les primes et dépôts de Great-West Lifeco se sont établis à 36,8 milliards de dollars canadiens (G$) au deuxième trimestre de 2021. Ils sont en baisse de 14,7 % ou 6,3 G$ par rapport au deuxième trimestre de 2020.

Les primes et dépôts ont reculé de 29,3 % ou 7,1 G$ aux États-Unis, pour atteindre 17,2 G$. Ils ont reculé de 20,3 % ou 1,7 G$ en Europe, pour atteindre 6,5 G$.

… hausse au Canada

À l’inverse, les primes et dépôts ont augmenté de 26,3 % ou 1,3 G$ dans le secteur solutions de gestion du capital et des risques, pour atteindre 6,3 G$, « principalement en raison de la restructuration des accords de réassurance existants ».

Au Canada, les primes et dépôts ont atteint 6,8 G$ au deuxième trimestre de 2021, contre 5,7 G$ au deuxième trimestre de 2020. Ils ont augmenté de 20,5 % ou 1,2 G$.

Dans le détail, on note que :

  • Assurance individuelle : les primes et dépôts ont augmenté de 20 % ou 457 M$, pour atteindre 2,7 G$.
  • Assurance collective : les primes et dépôts ont augmenté de 20,8 % ou 702 M$, pour atteindre 4,1 G$.

Souscriptions en hausse

Le total des souscriptions de Great-West Lifeco s atteint 45,6 G$ au deuxième trimestre de 2021, contre 37,8 G$ au deuxième trimestre de 2020. Il est en hausse de 20,9 % ou 7,9 G$.

Deux secteurs ont fait mieux. Aux États-Unis, les souscriptions ont augmenté de 28,8 % ou 8,1 G$, pour atteindre 36,4 G$.

Au Canada, les souscriptions ont augmenté de 40 % ou 955 M$, pour atteindre 3,3 G$, « principalement en raison de la hausse des ventes de fonds distincts individuels et de fonds communs de placement ».

Dans le détail, on voit que :

  • Assurance individuelle : le total des souscriptions a augmenté de 49 % ou 871 M$, pour atteindre 2,6 G$.
  • Assurance collective : le total des souscriptions a augmenté de 13,7 % ou 84 M$, pour atteindre 697 M$.

Le secteur Europe est le seul à avoir vu ses souscriptions reculer. Elles y ont atteint 5,9 G$ au deuxième trimestre de 2021, contre 7,1 G$ au deuxième trimestre de 2020, en baisse de 17 % ou 1,2 G$.

iA, Intact, Co-operators et Northbridge ont également dévoilé leurs résultats financiers pour le deuxième trimestre de 2021.