MENU

Télémédecine : Pharmaprix investit 75 millions de dollars dans Maple

par Aurélia Morvan | 16 septembre 2020 10h57

Photo: Freepik

Pharmaprix, connu sous le nom de Shoppers Drug Mart dans le reste du Canada, devient actionnaire du fournisseur de soins de santé virtuels canadien Maple.

Ce dernier recevra en effet un investissement de 75 millions de dollars (M$) de la part de Pharmaprix. « En échange » de cette contribution financière, celui qui est le plus grand réseau de pharmacies du Canada détiendra « une participation minoritaire significative » dans Maple. 

L'annonce a été faite le 15 septembre par Les Compagnies Loblaw Limitée, maison mère de Pharmaprix. Questionnée par le Portail de l’assurance concernant le poids de la nouvelle prise de participation de Pharmaprix dans Maple, Loblaw indique ne pas souhaiter divulguer les détails spécifiques de la transaction. De son côté, Maple nous dit ne pas pouvoir commenter davantage les détails de l'investissement.

Maple développera ses activités

Le fournisseur, qui existe depuis cinq ans, permet aux patients d’échanger en ligne avec des professionnels de la santé tels que des médecins généralistes ou des spécialistes. Si le patient reçoit une ordonnance à la suite de sa consultation sur Maple, il peut choisir de récupérer son contenu à la pharmacie de son choix ou de se la faire livrer.

« La pandémie de COVID-19 a mis en lumière à quel point les Canadiens ont besoin de nouvelles façons, notamment virtuelles, de pouvoir accéder aux soins de santé », a dit Jeff Leger, président de Shoppers Drug Mart/Pharmaprix, dans le cadre de cette annonce. « Nous savons que l'avenir des soins de santé passera par le numérique. Nous pensons que notre réseau de magasins et notre infrastructure, combinés à la technologie de Maple, peuvent aider les Canadiens à mieux se connecter aux soins de santé dont ils ont besoin, à tout moment et où qu'ils soient. »

Maple sait déjà ce qu’elle va faire de ces 75 M$. Le fournisseur de télémédecine prévoit de travailler « en collaboration avec Shoppers Drug Mart/Pharmaprix au cours des prochains mois afin de développer de nouveaux programmes permettant une expérience homogène entre les soins de santé en personne et les soins virtuels », dit-il au Portail de l’assurance.

« De plus, Maple continuera d'élargir son réseau de fournisseurs, son équipe et son portefeuille de technologies personnalisées pour les hôpitaux, les gouvernements, les employeurs et les assureurs. » Maple entend notamment créer et intégrer de « nouvelles fonctionnalités techniques » au sein de son application mobile.

Déjà partenaires

Cet investissement survient à la suite de deux collaborations entre le fournisseur de télémédecine et Pharmaprix, qui avaient permis à cette dernière « de mieux comprendre l'offre de services de Maple ».

Ainsi, à la mi-mars 2020, au début du confinement imposé par la COVID-19, la chaîne de pharmacies offrait des téléconsultations gratuites par l’intermédiaire de Maple. Dans le cadre de cette initiative, « près de 20 000 consultations virtuelles » avaient été délivrées aux Canadiens « en moins d’un mois », indique Loblaw, dans le communiqué annonçant la transaction.

L’autre partenariat est toujours en cours en Colombie-Britannique, où plus de 160 établissements de Shoppers Drug Mart offrent les soins virtuels de Maple. « Actuellement, nous offrons à nos patients de la Colombie-Britannique la possibilité de consulter un médecin par l'intermédiaire de Maple lorsque le pharmacien n’est pas en mesure de les aider avec un produit en vente libre. Nous sommes très satisfaits des commentaires au sujet de ce service, et nous examinons si le déploiement de celui-ci dans d’autres marchés serait pertinent », dit Loblaw au Portail de l’assurance.

« Outre ces initiatives, la solide expérience de Maple dans la mise en œuvre de solutions de télésanté personnalisées pour les gouvernements, les hôpitaux, les employeurs et les assureurs a fait de l'investissement dans Maple un choix attrayant », dit Loblaw dans son communiqué.

Maple offre en effet des solutions de télémédecine aux assureurs suivants : Croix Bleue Medavie, Green Shield Canada, Victor, Morel et Guard.me. Maple avait également signé un partenariat avec Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie, mais celui-ci a pris fin. « Nous ne sommes plus partenaires de Maple et ce, depuis le début de notre collaboration avec Dialogue », a indiqué Sun Life au Portail de l'assurance, le 17 septembre, à la suite de la publication de cet article.

« Au-delà de ces fournisseurs d’assurances, nous avons également établi des partenariats avec de grandes entreprises, des services de consultants, des courtiers et des agences gouvernementales, dont ADP, Bombardier, CAA Club Group et CAA Québec, les Services aux familles des militaires du Canada et Morneau Shepell », indique Maple au Portail de l’assurance.

Sur la voie du numérique

Avec cette prise de participation, Loblaw dit franchir « une étape importante dans ses efforts visant à offrir aux Canadiens la commodité et la sécurité d'un réseau de soins de santé numériquement connecté ». En effet, ce n’est pas la première fois que le groupe signe un accord allant en ce sens.

Fin août 2020, Loblaw avait annoncé qu’il implanterait dans ses pharmacies le service national d’ordonnances électroniques PrescripTIon, développé par Inforoute Santé du Canada, organisation indépendante, à but non lucratif, financée par le gouvernement fédéral.

Quelques années plus tôt, en 2016, Loblaw avait fait l’acquisition de QHR, une entreprise dans le domaine des dossiers médicaux électroniques qui dispose également d’une plateforme de soins virtuels permettant aux professionnels de la santé d’être connectés avec leurs patients.

Publicité
Sur le même sujet …