MENU

AssurExperts mise toujours sur la création de cabinets

par Vicky Poitras | 30 mars 2008 15h00

Le programme de producteurs autonomes d’AssurExperts connaît un bon départ, soutient la direction. Quatorze satellites ont été lancés au cours de la dernière année. La bannière veut en créer cinquante.AssurExperts veut inciter de futurs courtiers à créer leur propre cabinet. Les satellites obtiennent 100 % des commissions de première année en assurance des particuliers tandis qu’en assurance des entreprises, c’est 60 % pour une nouvelle vente et 40 % au renouvellement. De plus, quand ces « courtiers satellites » atteignent un volume d’affaires de 500 000 $, ils acquièrent du coup un droit de propriété équivalent au tiers de volume. Quand ils atteignent entre 1 M$ et 1,5 M$, ils en obtiennent la moitié.

Au courtier satellite qui démarre, Assur-Experts fournit les logiciels, l’assurance responsabilité professionnelle et toute l’assistance nécessaire. De son côté, le nouvel entrepreneur doit fournir le local et son ordinateur. Le cabinet est aussi dégagé de l’administration et de la facturation pour qu’il soit dédié à la vente. Le cabinet AssurExperts Forget, à Saint-Jérome, a déjà quatre satellites.

Jacques Tardif, vice-président d’Assur-Experts, révèle que la bannière a reçu beaucoup de candidatures. Il précise qu’une sélection a dû être faite. « Certains candidats provenaient du milieu des directs et avaient de la difficulté à faire du démarchage. On est donc allé leur chercher une banque de noms pour qu’ils puissent faire des renouvellements, Après avoir fait cet ajustement, ça a bien fonctionné, car ça leur a permis d’avoir de l’activité », relate-t-il.

M. Tardif est confiant que le programme continuera à bien fonctionner au cours des deux prochaines années. « On doit trouver des gens prêts à relever le défi. On leur présente la situation telle qu’elle est et ce n’est pas la vie en rose », dit-il.

AssurExperts entend aussi refaire son site Internet cette année pour permettre à ses courtiers d’y faire des cotations en ligne avec une cote de crédit. « Si ça marche pour le direct, ça devrait marcher encore plus pour nous», lance M. Tardif.

La bannière fera de la publicité sur des sites majeurs pour obtenir des soumissions. « Nous avons demandé à nos cabinets de nous soutenir et ils ont répondu présents. On veut ainsi s’assurer d’avoir une visibilité pour les soumissions en ligne », explique M. Tardif.

Au cours de la dernière année, Assur-Experts a signé un contrat avec Lloyd’s pour souscrire de nouvelles affaires en assurance aux entreprises. La bannière compte ainsi offrir des produits pour les groupes de plus de 50 employés. Dans ses formations offertes aux courtiers, AssurExperts a d’ailleurs mis l’accent sur l’assurance aux entreprises pour mieux développer ce créneau de marché.

« On offre aussi de construire un plan de développement à long terme pour que les cabinets aient de la croissance organique et augmentent leur équité. L’an dernier, nous avons monté six plans. Le courtier s’assure de développer son cabinet, de générer de la croissance et de ne plus avoir de polices orphelines », dit M. Tardif.

Publicité