MENU

Catastrophes naturelles : les régulateurs invitent les assureurs à sensibiliser les consommateurs

par La rédaction | 09 août 2017 13h30

Photo : Ville de Gatineau

Les catastrophes naturelles et la protection d’assurance contre celles-ci suscitent de plus en plus de préoccupations au Canada. Les enjeux vont bien au-delà du marché de l’assurance et impliquent diverses parties prenantes ayant chacune des responsabilités propres et le potentiel de faire en sorte que les Canadiens soient bien informés et adéquatement protégés contre les risques de catastrophes naturelles.

Tels sont ainsi résumés les résultats d’une étude menée par le Conseil canadien des responsables de la réglementation d'assurance (CCRRA) concernant les catastrophes naturelles et l'assurance des biens personnels au Canada.

Le Rapport sur les constatations et énoncé de position : Les catastrophes naturelles et l'assurance des biens personnels aborde ainsi plusieurs questions cruciales, dont la modélisation du risque, le partage du risque, les protections d'assurance disponibles contre les catastrophes naturelles au Canada ainsi que la sensibilisation des consommateurs aux risques de pertes causées par de tels événements et aux couvertures d'assurance en la matière.

« De plus en plus monnaie courante »

À travers cette étude, le CCRRA vise notamment à mieux comprendre les répercussions de la hausse de la fréquence et de la gravité des catastrophes naturelles réelles et potentielles sur le marché de l'assurance et les consommateurs. L'étude portait ainsi sur le libellé des polices d'assurance, les types de protections offertes actuellement, l'incidence des catastrophes naturelles sur la sensibilisation des consommateurs et d'autres changements observés dans le marché de l'assurance.

« Les catastrophes naturelles sont de plus en plus monnaie courante, déclare Patrick Déry, président du CCRRA. L'année dernière, nous avons été témoins de la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'histoire canadienne avec les feux de forêt à Fort McMurray, et le printemps dernier, plusieurs régions du pays ont été aux prises avec d'importantes inondations. Et cette tendance n'ira qu'en s'accentuant. »

Des mesures de toutes les parties prenantes

Le CCRRA conclut son étude par plusieurs observations générales et des attentes précises envers le secteur de l'assurance, la principale observation étant l'ampleur du problème. « Nous sommes tous concernés par les catastrophes naturelles, ajoute M. Déry. Une protection adéquate nécessite des mesures de plusieurs parties prenantes : tous les paliers de gouvernement, les organismes de réglementation, le secteur privé, le milieu universitaire, le secteur de l'assurance, les consommateurs et les propriétaires d'immeubles résidentiels. »

Le Rapport sur les constatations et énoncé de position : Les catastrophes naturelles et l'assurance des biens personnels aborde aussi les préoccupations en matière d’éducation financière et le manque de compréhension des risques et des protections d'assurance disponibles relativement aux catastrophes naturelles chez les consommateurs.

Aussi, le CCRRA souhaite que le secteur de l'assurance en fasse davantage pour sensibiliser les consommateurs aux risques et favoriser une meilleure compréhension de la couverture d'assurance qu'ils détiennent ou peuvent se procurer. Dans le cadre de son plan stratégique 2017-2020, le CCRRA prendra d'ailleurs des mesures pour aider les consommateurs à mieux comprendre les enjeux relatifs aux catastrophes naturelles.

Publicité