MENU

Centrale Vin-Lock veut cibler le marché industriel

par Vicky Poitras | 07 mars 2012 20h31

À la demande d’entrepreneurs et des corps policiers, la firme de burinage de pièces Centrale Vin-Lock travaillera à mieux faire connaitre son produit auprès de la clientèle industrielle.
« Il y a un fléau de vols de véhicules industriels, notamment en construction, et on va s’impliquer là-dedans. Notre burinage permet de marquer 125 pièces pour ce type de véhicules. Il est important de rendre le vol du véhicule dissuasif. C’est pourquoi nous ajoutons des autocollants à notre marquage. C’est important pour nous de le faire, car bien souvent, les réseaux de criminels recrutent des jeunes pour voler les véhicules. L’autocollant ajoute ainsi un effet dissuasif », dit Annie Roy, directrice de Vin-Lock.

Vin-Lock est une entreprise québécoise, détenue par des propriétaires québécois, dont un courtier en assurance de dommages, Patrick Boudreau. « Notre entreprise a été fondée pour combattre le vol automobile et notre produit est distribué par l’entremise de Vitro-Plus et de Dr Pare-Brise. Nous avons aussi notre propre équipe d’installateurs mobiles pour les véhicules industriels », dit Mme Roy.

Le burinage pour les voitures de tourisme de Vin-Lock permet de marquer plus de 50 pièces, dont plusieurs pièces cachées ; les voleurs ne peuvent en voir le marquage. « Seuls les policiers et nos employés savent où sont ces pièces cachées. Les voleurs ne peuvent ainsi les camoufler s’ils font du maquillage de véhicules. Ce qui rend le véhicule moins intéressant à voler, c’est le nombre de pièces marquées. On appose ensuite notre autocollant sur les fenêtres, avec le numéro de burinage. Nous avons aussi une base de données à laquelle les policiers ont accès », dit Mme Roy.

Elle ajoute que les voleurs ciblent de plus en plus les véhicules neufs. « Chez nous, on voit beaucoup de vols de camions VUS pour l’exportation, particulièrement ceux qui ont une boite, comme le Cadillac Escalade », dit-elle.

Publicité