MENU

COVID-19 : AM Best soumettra les assureurs à un test de résistance

par Charles Mathieu | 18 mars 2020 14h30

Photo: Photo: Freepik

La firme de notation AM Best a annoncé qu’elle développait actuellement un test de résistance (stress test) qu’elle fera passer aux compagnies d’assurance qu’elle évalue alors que la propagation de la COVID-19 vient affecter l’état de l’économie mondiale.

Ce test évaluera « leurs niveaux de capital ajustés au risque, leurs portefeuilles d’investissement, l’adéquation des réserves et d’autres aspects liés aux risques pris par les assureurs », a dit AM Best, ajoutant que les résultats du test seront pris en compte dans l’évaluation de la gestion des risques des assureurs.

La firme de notation américaine explique que ce n’est pas la première fois qu’elle réalise de tels tests. Elle l’avait notamment fait lors des évènements du 11 septembre 2001 et de la crise de la zone euro de 2010 à 2013.

« Le virus COVID-19 est unique par sa portée, par la complexité des pertes potentielles qu’il cause, et par l’incertitude qu’il engendre concernant les impacts à court terme. Par conséquent, les effets directs et indirects de l’épidémie pourraient ne pas être entièrement compris pendant un certain temps », explique A.M. Best.

Plus de résilience

Selon la firme, l’industrie de l’assurance, aujourd’hui, est plus apte à résister à la baisse des marchés financiers qu’elle ne l’était lors de la crise économique de 2008.

« À l’heure actuelle, les sociétés notées devraient être en mesure de respecter leurs engagements, malgré cette situation qui évolue rapidement. Avec ces tests de résistance, l’attention sera portée sur l’accès aux liquidités, ainsi que l’échelonnement et l’échéance des titres de créance (des obligations, par exemple) au sein des structures de capital des compagnies d’assurance », ajoute A.M. Best.

Délai supplémentaire

A.M. Best souligne toutefois qu’elle sait qu’il est difficile pour les entreprises « de produire des informations supplémentaires ».

Ainsi, l’agence de notation retardera d’un mois la date limite qu’ont les entreprises pour remplir le questionnaire de notation supplémentaire de l’année de déclaration 2019. Ils ont ainsi jusqu’au 1er mai 2020.

À LIRE SUR LE SUJET : 

Publicité
Sur le même sujet …