MENU

De grands noms de l’assurance font des dons planifiés à l’Université Laval

par Alain Thériault | 15 septembre 2017 07h00

Yves Bourget

La Fondation de l’Université Laval a accumulé des dons record en relançant les diplômés plus activement. De grands noms de l’assurance figurent parmi ses bienfaiteurs.

La Fondation de l’Université Laval a établi un record avec une campagne de sept ans qui vient de se terminer le 31 mai 2017, avec des dons de 530 millions de dollars (M$). En comparaison, la campagne précédente avait duré 10 ans, et s’était soldée au 31 mai 2010 par une cueillette de 220 M$.

Ce record reflète les efforts du PDG de La Fondation de l’Université Laval, développement et relations avec les diplômés, Yves Bourget. Il a concentré ceux-ci sur les diplômés.

Les dons planifiés sont devenus une pierre angulaire de sa stratégie. « Le montant amassé avec la dernière campagne résulte de la somme des dons annuels et de celui des dons planifiés effectués au fil des sept dernières années. Les dons planifiés accusent toutefois un retard », explique M. Bourget. Pour combler cet écart, il ajoute un volet élite à la grande campagne.

Démarré il y a deux ans, le volet les Cent-Associés s’inspire de la Compagnie des Cent-Associés fondée en 1627 par une centaine d’actionnaires qui souhaitaient favoriser le développement de la Nouvelle-France, dont Samuel de Champlain.

L’objectif des Cent-Associés est de réunir 100 donateurs qui accepteront de céder une somme d’un million de dollars, en vertu d’un don planifié à terme ou au décès. Chacun peut choisir les secteurs dans lesquels il souhaite attribuer son don, et donner plus d’un million de dollars s’il le désire.

Depuis cette initiative, les dons planifiés reprennent de la vigueur. « Dans les 48 ans qui ont précédé ce nouveau volet, l’Université Laval avait accumulé 15 M$ en dons planifiés, sous forme d’assurance vie et de legs testamentaires, a révélé M. Bourget. À ce jour, dix-huit associés ont donné 19,4 M$ », a ajouté le président de la Fondation.

D’Yvon Charest…

Yvon Charest

Parmi eux, le PDG d’iA Groupe financier, Yvon Charest, a voulu financer des bourses qui seront offertes à des candidats aux études supérieures prometteurs, mais qui n’en ont pas les moyens. « J’ai fait don d’une police d’assurance vie universelle d’un million de dollars (M$), à primes payables pendant 10 ans », a-t-il confié en entrevue au Journal de l’assurance.

« Il y a 35 ans, nous ne payions que 15 % du cout réel des études universitaires. Quand je regarde ce qu’il en coute aujourd’hui et ce qu’il en coutera dans 25 ans… Lorsque l’on fait partie des chanceux, il est normal de redonner. Tant mieux si cela contribue à encourager une personne brillante qui n’aurait pas autrement les moyens d’exploiter pleinement son potentiel. »

De plus, sa compagnie a donné 1,5 M$ dans le cadre de la Grande campagne, a révélé M. Charest. Ce don se répartira en trois endroits, a-t-il ajouté. Une partie ira à la Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques. Une autre ira à la Chaire d’assurance et de services financiers L’Industrielle Alliance. La troisième partie servira à financer des bourses de leadership.

« Ces bourses serviront à aider les professeurs à se spécialiser en développement durable, ce qui inclut la responsabilité sociale, la promotion du bénévolat et les politiques de dons, le souci de l’environnement, en privilégiant par exemple les bâtiments qui satisfont les normes LEED », dit M. Charest, qui a aussi annoncé que sa compagnie égalera les dons effectués par ses employés.

… à Charles Brindamour

Charles Brindamour

Chef de la direction d’Intact Corporation financière, Charles Brindamour fait partie des cinq coprésidents de la Grande campagne. Le PDG d’Intact a consenti au volet des Cent-Associés un don à court terme « d’au moins un million de dollars », qu’il souhaite essentiellement diriger vers l’excellence en assurance, a-t-il révélé en entrevue au Journal de l’assurance.

M. Brindamour dit figurer parmi les diplômés de la meilleure école d’actuariat en Amérique du Nord. Il veut la voir rayonner en assurance et en gestion des risques.

« Dans les prochaines années, mon don sera dirigé vers l’excellence en assurance pour que l’Université puisse perpétuer sa tradition d’excellence et de leadership, au pays et partout dans le monde. Il était naturel pour moi de viser la perpétuité et l’excellence, par l’entremise entre autres de l’École d’actuariat et le département de l’administration. »

Intact a effectué un don de 2 M$ dans le cadre de la Grande Campagne, qui appuiera principalement des projets du Centre de recherche en données massives de l’Université Laval, dédié entre autres aux métadonnées et à l’intelligence artificielle. « Nous combinerons nos propres efforts de recherche à ceux de l’Université Laval pour rehausser nos projets communs en recherche et développement, à une époque à laquelle l’intelligence artificielle et l’utilisation des données massives redéfinissent l’analyse des risques et l’expérience client », a souligné Charles Brindamour.

Ce don s’inscrit dans plusieurs investissements importants qu’Intact a consentis dans le secteur de l’intelligence artificielle ces dernières années. Son chef de la direction dit avoir effectué des dons comparables à l’Université de Toronto et à l’Institut de valorisation des données de l’Université de Montréal, chapeauté par le réputé chercheur en intelligence artificielle Yoshua Bengio.

« La campagne de 530 M$ que nous avons réalisé avec M. Bourget est exceptionnelle. Yves a développé le concept des Cent-Associés dans le contexte de cette grande campagne et il a élargi l’horizon des dons en créant un modèle philanthropique à très long terme, ce qui est important dans le soutien des établissements d’études supérieures », a commenté M. Brindamour.

Publicité