MENU

Des assureurs en forte hausse, d’autres perdent du volume

par Justine Montminy | 30 août 2018 07h00

Photo : Freepik

L’Autorité des marchés financiers compile le nombre de primes directes souscrites dans son Rapport annuel sur les institutions financières 2017. On peut en dégager des gagnants et des perdants pour la dernière année.

Parmi ceux qui ont le mieux réussi, on retrouve Echelon. L’assureur a enregistré un total de 48 millions de dollars (M $) de primes directes souscrites en 2017. Il en avait pour 18 M $ en 2016. Il s’agit d’une hausse de 163,8 %. Comment s’explique-t-elle ? Le Journal de l’assurance a joint l’assureur pour le savoir. Toutefois, son vice-président principal au Québec, Ron Pavelack, a préféré garder le tout confidentiel.

L’Autorité rapporte aussi des hausses importantes de primes directes souscrites chez Co-Operators (20,3 %), Wawanesa (11,4 %), Industrielle Alliance, assurance auto et habitation (11,3 %) et Northbridge (9,2 %). Le Journal de l’assurance a joint tous ces assureurs pour en connaitre les raisons. Du nombre, seul Northbridge a donné suite à nos demandes. Co-Operators avait toutefois discuté de ses ambitions de croissance au Québec en entrevue au Journal de l'assurance en septembre dernier.

Jean-François Béliveau, premier vice-président au Québec pour Northbridge, a expliqué que l’assureur a connu une hausse de soumissions en 2017. « Le secteur du transport augmente ses tarifs en fonction des résultats que l’on observe dans l’industrie. Les tarifs augmentent en ce moment en raison des pertes et de l’inflation technologique. »

Deux assureurs ont connu des reculs plus marqués en termes de primes directes souscrites. TD Assurance a connu une perte d’un million de dollars de primes souscrites en 2017 ce qui représente une baisse de 0,6 % par rapport à 2016. Chez Aviva Canada, l’assureur a perdu 18 millions de primes directes souscrites en 2017, soit une baisse de 9,2 % en comparaison à 2016.

Le Journal de l’assurance a joint les deux compagnies pour expliquer les raisons de ces baisses. Dans les deux cas, les assureurs ne nous ont pas joints avant la fermeture de la présente édition.

Publicité
Sur le même sujet …