MENU

Fin d’année en queue de poisson pour les régimes de retraite à prestations déterminées

par Aurélia Morvan | 12 février 2019 11h30

Photo : Freepik

L’année 2018 avait débuté positivement pour les régimes de retraite à prestations déterminées au Canada. Or, la croissance a pris fin au quatrième trimestre, rapporte RBC Services aux investisseurs et de trésorerie.

Chaque trimestre, cette filiale de la Banque Royale du Canada fait le suivi du rendement et de la répartition d’actifs de ses clients régimes de retraite. Elle en tire des données globales.

Selon ces chiffres, les rendements étaient à la hausse pour les neuf premiers mois de 2018. Le mois de décembre désastreux qu’ont connu les marchés boursiers a amené un rendement négatif pour le quatrième trimestre de 2018. Pire encore : il a effacé tous les gains enregistrés depuis le début de l’année, faisant en sorte que les régimes de retraite à prestations déterminées terminent 2018 en décroissance par rapport à 2017.

Ainsi, d’après les chiffres divulgués par RBC, le recul des régimes de retraite à prestations déterminées a été de 0,7 % en 2018 par rapport à 2017. Ce rendement était positif de 9,7 % en 2017 par rapport à 2016.

Rendement trimestriel historiquement bas

Au quatrième trimestre de 2018, ces mêmes caisses de retraite ont enregistré un repli de 3,5 % par rapport au trimestre correspondant de 2017, toujours selon RBC. En comparaison, le rendement était de 4,4 % au quatrième trimestre de 2017 par rapport à la période correspondante de 2016.

La dernière fois que le rendement trimestriel de ces régimes de retraite avait été négatif, c’était il y a plus de trois ans, au troisième trimestre de 2015. Le recul s’établissait alors à 2 %.


 


Une année difficile et des inquiétudes

Ce recul s’explique par les mauvais résultats des actions canadiennes et de l’indice S&P/TSX, mesurant les performances de la bourse de Toronto, tant au quatrième trimestre de 2018 que sur l’année globale.

En cause, « l’incertitude géopolitique et économique », dit Ryan Silva, directeur général et chef, régime de retraite et assurance, couverture clientèle mondiale, pour RBC Services aux investisseurs et de trésorerie. Celui-ci citant pour exemples « les guerres commerciales, les hausses de taux d’intérêt, les prix du pétrole et le Brexit ».

Les taux d’intérêt et la capitalisation des régimes inquiètent

Selon un sondage mené par RBC Services aux investisseurs et de trésorerie, les promoteurs de régime de retraite à prestations déterminées ont deux inquiétudes principales : la faiblesse des taux d’intérêt et la bonne capitalisation des régimes de retraite, afin que ceux-ci atteignent leurs objectifs.

Publicité
Sur le même sujet …