MENU

Inondations : les grandes villes du Québec ne sont pas bien préparées

par Mathieu Carbasse | 25 mai 2015 13h06

Un rapport paru dernièrement évalue l'état de préparation de 15 grandes villes canadiennes à limiter les dommages causés par les inondations. Ainsi, la ville de Montréal se classe au 6e rang (B-) tandis que Québec arrive en 12e position (C-).

photo_web_1581Commandé par Co-operators et rédigé par le Dr Blair Feltmate de la Faculté de l'Environnement de l'Université de Waterloo, le rapport vise à inciter les villes à accroître leurs efforts pour renforcer la résilience aux inondations, et à leur donner des points de repère pour les aider à mesurer leurs progrès.

Des chercheurs ont examiné l'état de préparation des villes aux inondations causées par les précipitations extrêmes, en fonction de 16 facteurs de vulnérabilité aux inondations. Le rapport relève quatre points forts et plusieurs difficultés que les municipalités doivent surmonter.

« L'inondation est de loin le type de catastrophe naturelle le plus courant au Canada, et un vaste éventail de mesures peuvent être prises pour renforcer la résilience d'une ville à cette force destructrice, a déclaré Kathy Bardswick, présidente et chef de la direction de Co-operators. Cette précieuse étude peut servir de point de repère et de ressource pour l'ensemble des villes canadiennes, afin de les inciter à redoubler d'efforts pour protéger la population et les maisons contre l'inondation. »

Voici les notes globales de l'état de préparation des villes aux inondations :

  • Ottawa A-
  • Winnipeg B+
  • Calgary B
  • St. John's B
  • Toronto B-
  • Montréal B-
  • Mississauga C+
  • Edmonton C
  • Fredericton C
  • Whitehorse C
  • Charlottetown C-
  • Québec C-
  • Regina C-
  • Vancouver C-
  • Halifax D
  • ol>

    Publicité
    Sur le même sujet …