MENU

L’assurance juridique envahira la scène publique

par Vicky Poitras | 25 mai 2009 18h11

L'assurance juridique envahira à nouveau la scène publique québécoise par le biais de la télévision, de la radio, des médias imprimés et d'Internet. Le Barreau du Québec investit encore massivement pour faire connaître davantage ce produit grâce à sa campagne publicitaire 2009, lancée le 30 avril dernier.Jusqu'en juillet prochain, on pourra voir sur les ondes de RDI deux capsules publicitaires de 60 secondes qui décriront en alternance des situations fâcheuses et des imprévus de la vie quotidienne. Dévoilés en primeur lors du lancement, les messages décrivent deux véritables « fins du monde », au dire des acteurs, qui viennent gâcher la vie de consommateurs : une poursuite pour vice caché et un congédiement sans cause juste et suffisante.

De courtes capsules de 10 à 15 secondes seront aussi présentées sur RDI. Dans l'ensemble, les messages bénéficieront d'une forte visibilité puisqu'ils seront projetés jusqu'à 150 fois durant la période ciblée.

Cette année, le Barreau du Québec a en outre amené Télé-Québec à traiter d'assurance juridique dans son émission spécialisée le « Droit de savoir » qui entrera en ondes dès septembre 2009. Forte des campagnes annuelles menées depuis cinq ans par le Barreau, l'assurance juridique est aujourd'hui une protection acquise par quelque 225 000 familles au Québec, a dévoilé l'organisme lors du cocktail de lancement.

Accès à la justice

Outre de se protéger contre des poursuites imprévues, l'assurance juridique cache un autre avantage défend le Barreau du Québec : l'accès à la justice.

« L'assurance juridique est un formidable outil d'accès à la justice, a affirmé le bâtonnier du Barreau, Me Gérald R. Tremblay. Les frais juridiques sont devenus un frein en soi pour accéder à la justice. Le Barreau regrette cet état de fait, mais corrige cette situation par le biais de l'assurance juridique. On n'aurait pas idée de ne pas s'assurer contre la perte de ses biens, mais on ne le fait pas en matière de couverture juridique. Pourtant, a-t-il soutenu, la probabilité d'avoir recours à un avocat est plus élevée que celle d'avoir à utiliser son assurance de dommages. »

Me Tremblay a rappelé une information méconnue : une couverture de quelque 4 $ par permet de prévenir ou de régler des différends en matière de consommation, de dommages corporels ou matériels, de propriété, d'habitation, de revenu, de situation de travail ou encore avec un organisme d'État. Le contrat peut couvrir jusqu'à 15 000 $ de frais par année.

Investissement

Depuis 2003, le Barreau du Québec a investi environ 3 M$ pour promouvoir l'assurance juridique. Ces efforts ont permis, entre autres, de convaincre huit assureurs au Québec d'ajouter cette couverture dans leur gamme de produits à offrir aux consommateurs. Parmi eux, on trouve La Capitale Groupe financier, AXA Assurances, Echelon, La Fédération, Intact Assurance, L'Union Canadienne, Allstate et Aviva.

On peut visionner les publicités de la campagne 2009 du Barreau du Québec sur le site www.assurancejuridique.ca. Le site dévoile en plus un vaste éventail d'informations sur cette couverture afin de permettre aux courtiers et aux assureurs de mieux la présenter à leurs clients ainsi qu'aux consommateurs.

Selon le Barreau du Québec, l'assurance juridique est pour un courtier un puissant outil de fidélisation de la clientèle : le client appelé à se défendre en cours lui sera redevable longtemps de lui avoir fait connaître cette protection.

Publicité