MENU

Le ciel se dégagera pour les assureurs en 2018, dit Munich Re

par Andrea Lubeck | 07 août 2017 07h00

Photo : Freepik

Le réassureur allemand Munich Re prévoit que l’industrie globale de l’assurance connaitra une croissance en 2018. Pour les deux prochaines années, le réassureur prévoit une croissance de 4,5 %.

Pour 2017, le réassureur s’attend à ce que les revenus de prime connaissent une croissance nominale, ceux-ci connaitront une hausse de 3 % en 2018, ce qui représente l’évolution de l’économie globale, qui sera de 2,9 % en 2017 et 3,1 % en 2018. Pour les 10 dernières années, la croissance moyenne s’est chiffrée à 2 %.

Pour l’assurance de dommages, Munich Re prévoit que le volume de primes augmentera de 2,5 % pour 2017 et 2018. Les marchés qui connaitront les meilleures croissances sont ceux de l’Asie, du Moyen-Orient et du nord de l’Afrique, tandis que l’Amérique du Nord et l’Europe verront une croissance plus lente.

Expansion des marchés émergents

La croissance des marchés asiatique et latino-américain entraine une progression du secteur de l’assurance vie de 4,5 %, soit au-dessus de la croissance économique. C’est la forte expansion des primes dans les marchés émergents qui compense pour la persistance des bas taux d’intérêts et de la croissance sous la moyenne économique des primes des pays industrialisés.

Les marchés émergents grugeront davantage de parts du volume de primes, passant de 20 % à 47 % d’ici 2025. Le tout sera attribuable à la hausse du niveau de vie et à l’augmentation des besoins de couverture d’assurance, notamment.

Michael Menhart, économiste en chef chez Munich Re, affirme que les demandes dans les marchés émergents sont en constante augmentation. « L’économie de plusieurs marchés émergents comme le Brésil, et même la Russie, connaissent une reprise significative. Ceci mène à une croissance augmentée dans le secteur de l’assurance de dommages. Dans la majorité des pays industrialisés — dans la zone euro, aux États-Unis et au Japon —, la demande a été soutenue par un environnement économique solide. Nous projetons que le secteur de l’assurance vie ne connaisse qu’une croissance marginale due aux bas taux d’intérêt. Les perspectives de croissance pour les assureurs promettent de meilleurs jours de façon globale. »

Par ailleurs, la venue de Donald Trump comme président des États-Unis ne fait pas peur à Munich Re, qui prévoit une amélioration de l’économie américaine, et affirme que cette perspective, en plus d’une amélioration de l’économie dans plusieurs marchés émergents, va contrer les facteurs négatifs d’une croissance déclinante dans le marché chinois.

Toutefois, à long terme, les marchés émergents asiatiques auront le plus fort potentiel de croissance. Leur part des primes d’assurance primaire sera au même niveau que celles de l’Europe occidentale dans les prochaines années.  

Publicité
Sur le même sujet …