MENU

Le concept proposé par iNovaLife

par Sandrine Champigny | 18 août 2014 09h00

Le site Internet d’iNovaLife la présente comme « la toute première entreprise à allier le secteur de l’assurance et un programme d’affiliation ». Ce programme d’affiliation, ou « plan de compensation », selon son promoteur Martin LeBlanc, est expliqué dans une conférence qu’on peut retrouver sur YouTube, enregistrée lors de son lancement officiel en mai 2014.

Dans la vidéo, on peut voir une série de conférenciers désignés comme des « promoteurs élites » se succéder pour expliquer les rouages d’iNovaLife. La conférence était alors disponible en vidéo transmission dans quatre villes de la province, soit Laval, Québec, Trois-Rivières et Saguenay.

iNovaLife fonctionne sous une base de promoteurs affiliés qui recrutent promoteurs et clients afin d’élargir la clientèle de l’entreprise. Ces promoteurs sont rémunérés au prorata de leur performance de recrutement ainsi que de celle de leur équipe. Un avis légal pour le compte d’iNovaLife, fourni au Journal de l’assurance par Martin LeBlanc, décrit l’entreprise comme « un système de commercialisation multi-niveaux ».

Le futur promoteur doit d’abord et avant tout payer une franchise pour obtenir son titre. Pour la somme de 649,99 $, selon les informations transmises dans la vidéo, un promoteur peut officiellement commencer son travail et avoir droit aux ressources offertes par iNovaLife. Est mis à la disposition des promoteurs un bureau virtuel leur permettant de suivre la trace de leur argent. Le bureau virtuel des promoteurs leur donne aussi accès aux demandes de soumissions qui ont été remplies par les utilisateurs sur le site.

Le promoteur affilié, une fois qu’il aura payé sa franchise, pourra commencer à développer son réseau. Pour chaque utilisateur, une rémunération est promise au promoteur. Des primes sont aussi promises pour le référencement de nouveaux promoteurs affiliés.

Le tout se fait en groupe. À la tête de chaque brigade, un promoteur bronze, argent, or ou diamant, statut calculé en fonctions des « points Nova », qui mesurent le nombre de référencements accumulés par un promoteur. Plus le chef d’équipe a des promoteurs dans son giron, plus il est facile pour lui d’amasser de l’argent, selon les conférenciers, vu que le promoteur « en chef » touche un pourcentage sur les références de ses promoteurs.

Selon les estimations d’iNovaLife présentées dans la conférence, un promoteur qui réfère cinq utilisateurs de l’agrégateur, qui à leur tour réfèrent cinq personnes et ainsi de suite pendant cinq niveaux, peut aspirer à obtenir des revenus de plus de 4 900 $ en un an.

Des primes sont offertes à tous, et des surprimes sont offertes aux promoteurs les plus performants : prime de recommandation, prime de démarrage rapide, prime d’équipe mensuelle, prime de microsite pour l’achat d’une page personnelle de promoteur sur le site d’iNovaLife,. Un promoteur diamant ayant référé 500 personnes peut avoir accès à 50 000$ de revenus selon iNovaLife. Martin LeBlanc affirme que « les promoteurs sont payés à la performance ».

Publicité