MENU

Le Gouvernement libéral en position de changer le paysage de l’épargne-retraite

par Alain Thériault | 23 octobre 2015 15h43

Dans un bulletin du cabinet de rentes collectives GRMF inc., sa présidente Michèle Frenette résume les principales mesures mentionnées par le Parti libéral en campagne électorale en ce qui concerne l’épargne-retraite. La plus médiatisée d’entre elles vise le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). En vertu de la mesure proposée, le plafond du CELI qui se trouve actuellement à 10 000 $ serait ramené à l’ancien plafond de 5 500 $, précise GRMF.

L’âge auquel un Canadien est admissible aux programmes de la sécurité de la vieillesse (SV) et du supplément de revenu garanti (SRG) serait maintenu à 65 ans, dit aussi le bulletin. Le gouvernement précédent prévoyait le faire passer graduellement à 67 ans. Le SRG serait augmenté de 10 % pour les aînés à faibles revenus vivant seuls. Les prestations de ces programmes seraient indexées en fonction d’un nouvel indice spécifique aux dépenses des aînés, lesquelles augmenteraient plus rapidement que les dépenses comptabilisées dans l’indice des prix à la consommation.

GRMF rappelle également que les Libéraux souhaitent amorcer rapidement des discussions pour améliorer le Régime de pensions du Canada (RPC), équivalent du Régime de rentes du Québec. De plus, le nouveau Gouvernement pourrait causer des remous du côté du Régime de retraite de la province de l’Ontario (RRPO). « Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario, aurait mentionné (selon Radio-Canada dans sa mise à jour du mardi 13 octobre 2015) qu’elle pourrait laisser tomber la mise en place de son régime de retraite provincial (prévue le 1er janvier 2017) si Justin Trudeau devenait le prochain premier ministre du Canada », ajoute le bulletin de GRMF.

Par ailleurs, le fractionnement du revenu serait maintenu pour les aînés et aboli pour les autres. Le Crédit d’impôt fédéral pour les fonds de travailleurs serait rétabli à 15 % sur les contributions admissibles aux fonds de travailleurs comme le Fonds de solidarité FTQ ou le Fondaction CSN. Le gouvernement précédent avait décidé de le réduire graduellement pour l’éliminer complètement en 2017.

Publicité
Sur le même sujet …