MENU

Le marché canadien de l’assurance vie est mature? Un mythe!

par La rédaction | 17 novembre 2016 11h15

Photo : freepik

Dans un sondage exclusif de Munich Re dévoilé à l’occasion de la 19e édition du Congrès de l’assurance et de l’investissement, 2000 Canadiens dévoilent ce qu’ils attendent de l’assurance vie… et de leur conseiller.

Il en ressort notamment que les conseillers n’exploitent pas le plein potentiel des Canadiens. Ainsi, 70 % des Canadiens n’ont jamais été approchés par un conseiller. Et parmi ceux qui ont été approchés, 60 % ont déjà de l’assurance vie (57 % chez les 25-35 ans).

 

 

De plus, les Canadiens se montrent prédisposés à être loyaux envers une compagnie d’assurance vie. Ce sont ainsi 66% des Canadiens qui préfèrent avoir tous leurs produits avec la même compagnie, tandis que 34 % préfèrent magasiner et recourir aux services de multiples compagnies.

Toujours selon le sondage de Munich Re, les conseillers ont leur place auprès des jeunes. Les 18-24 ans recherchent certes de l’information sur l’assurance vie sur Internet (47 %), mais aussi grâce au conseiller (42 %). Les 55 ans et plus le font sur Internet (26 %) et à travers le conseiller à 55 %.

 

 

Une autre donnée ressort de l’étude : le conseil demeure primordial en assurance vie. En effet, 86 % des gens préfèrent recevoir des conseils d’assurance en personne, tandis que 60 % des personnes interrogées disent que c’est ce qu’elles préfèrent le plus.

Enfin, même si Internet ne représente pas la prochaine ruée vers l’or, il pourrait transformer les modes de distribution. Ainsi, 23% des Canadiens pensent qu’ils achèteront la plupart ou toutes leurs assurances en ligne dans les cinq prochaines années. Près de la moitié disent qu’ils n’achèteront aucune assurance en ligne. Sans surprise, les plus jeunes sont plus portés à dire qu’ils achèteront un certain montant d’assurance en ligne dans les cinq prochaines années.

 

 

Publicité
Sur le même sujet …