MENU

Le parcours de Denis Dubois

par Hubert Roy | 15 août 2017 07h00

Denis Dubois | Photo : Denis Méthot

Denis Dubois n’a pas le profil type de l’employé du Mouvement Desjardins qui y a amorcé sa carrière avant d’accéder à de hautes fonctions.

Il compte une vaste expérience de l’industrie, qui l’a mené à joindre Desjardins en 2003, puis de prendre les rênes de sa division d’assurance au cours de la dernière année.

M. Dubois est un actuaire de formation, ayant obtenu son diplôme de l’Université Laval en 1993. Il a agi comme consultant les cinq premières années de sa carrière, puis a obtenu le titre de Fellow en 1998.

Il a travaillé pour le Groupe Optimum, touchant à une multitude de choses, allant de la gestion de risques à l’assurance des entreprises. Puis, il est entré chez AXA, où il a travaillé avec Jean-Denis Talon et Jean-François Blais.

En 2003, il effectue un retour à Québec en intégrant le Mouvement Desjardins. Après un passage hors Québec, il revient dans la Belle Province et joint le comité de direction de DGAG sous la direction de Sylvie Paquette.

C’est d’ailleurs lui qui a amorcé le processus de la transaction de State Farm à titre de chef des opérations. Un dirigeant d’un autre assureur canadien lui a confié que State Farm aurait une oreille attentive si on lui faisait une offre pour ses activités canadiennes, qui lui n’était pas intéressé par cela. Ce dernier lui a recommandé de parler à Paul Smith, chef des opérations de State Farm.

N’ayant que cette information en main, M. Dubois a fait une recherche sur Google dans l’espoir de trouver son numéro de téléphone. Coup de chance, la sixième entrée du moteur de recherche en donne un. M. Dubois tente donc sa chance un vendredi matin, à 7h15 et lui laisse un message dans sa boite vocale. M. Dubois n’attendait pas grand-chose de ce coup de fil. Il fut agréablement surpris d’avoir un retour d’appel le lundi suivant. Le reste fait partie de l’histoire…

Puis à l’été 2016, dans la foulée de l’arrivée de Guy Cormier à titre de président du Mouvement Desjardins, M. Dubois devient président de DGAG. Au départ, il partage cette fonction avec Sylvie Paquette pour assurer la transition. Il souligne que cette dernière l’a préparé pendant de nombreuses années à diriger les destinées de DGAG, ce qu’il fait maintenant seul depuis le début de 2017.

Il est ainsi à la tête d’une organisation qui compte cinq millions de clients à travers le Canada, avec un volume de primes de 4,7 milliards de dollars. DGAG emploie 6 800 personnes.

Publicité