MENU

« Les applications ne sont pas la voie de l’avenir ! »

par Hubert Roy | 28 décembre 2016 07h00

Même si elle a acquis une compagnie se spécialisant dans le développement d’applications, Symbility Solutions ne croit pas que son avenir y réside.

Ce n’est pas tant que ce qu’on retrouve dans les applications est inutile, loin de là. C’est plutôt parce qu’une fois que l’utilisateur s’en est servi, il peut ne pas l’utiliser pendant une très longue période de temps. C’est pourquoi Simbility misera dans le futur sur l’envoi d’un lien URL par message texte, donnant accès à son site Web pour que l’assuré puisse avoir accès à son dossier de réclamation.

Ainsi, selon son vice-président, gestion de produits, Pascal Bégin, un des gros défis de l’entreprise est de quantifier et de mesurer ce qu’il y a dans l’espace d’un lieu qui a subi un sinistre. Il souligne qu’Apple a acquis il y a deux ans une firme israélienne qui développe des caméras en trois dimensions permettant de mesurer la profondeur d’une pièce.

« Le défi sera de bien quantifier les devis. Si on se trompe à chaque fois de 5 %, ça peut être gros en fin de compte. L’assuré pourrait se sentir lésé », dit-il.

M. Bégin ajoute par ailleurs que la philosophie des assureurs pourrait évoluer. Plutôt que voir après ce qu’ils ont accepté d’assurer, il pourrait vouloir obtenir une capture en trois dimensions de la maison… avant que le sinistre survienne. « Ils pourraient ainsi aller chercher le plus d’information possible avant que le sinistre se produise », dit-il.

Symbility a aussi lancé son premier produit visant le grand public. Nommé Link, il permet à l’assuré d’accéder à son dossier de réclamation via un lien URL envoyé par message texte. « Il peut y voir quel est le montant accordé par l’assureur pour sa réclamation, mais aussi voir quel pourcentage des travaux a été réalisé. Il a aussi accès à toutes les entreprises qui sont passées chez lui pour faire des travaux. Il peut aussi directement les contacter via le site », explique M. Bégin.

Ce nouveau concept est vendu aux assureurs. Symbility veut ainsi éviter aux assurés d’installer une application lourde qui ne leur servira qu’une fois, sans compter la gestion des mots de passe qui va avec.

« Il pourra ajouter une photo à son dossier et l’expert en sinistre la verra immédiatement. Il utilise ainsi toutes les fonctionnalités de son téléphone. Pourquoi l’embarrasser d’une application quand il peut faire le tout à partir du site Web de l’assureur », dit M. Bégin.

Autre innovation à partir de laquelle Symbility s’inspire : les chat bots. Il s’agit d’un concept qui se base sur l’intelligence artificielle. Un robot pourra ainsi poser des questions à un sinistré pour l’orienter. « Le robot ne pourra pas tout faire le travail de l’expert en sinistre, mais s’il fait 80 % de la cueillette des données, ça sera déjà un gros gain. L’expert en sinistre pourra alors intervenir en ayant en main dès le départ la bonne information, au lieu de devoir toute la récolter au téléphone », souligne M. Bégin.

Publicité