MENU

Les inondations printanières ont causé 127 M$ en dommages assurés au Québec

par Andrea Lubeck | 03 juillet 2019 17h30

Les inondations printanières, qui ont touché 9 800 ménages québécois, ont causé des dommages assurés de 127 millions de dollars (M$) au Québec seulement. Selon les données colligées par la firme CatIQ et relayées par le Bureau d’assurance du Canada (BAC), les provinces de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick ont chacune subi des dommages assurés respectivement de 74 M$ et de 6 M$. Au total, c’est 208 M$ de dommages assurés qui ont été encourus.

Le BAC attribue principalement les dommages au débordement des rivières, « qui a entrainé l’inondation de routes et de sous-sols, l’immersion de véhicules et le déplacement des fondations de maisons ». De plus, les pluies abondantes ont causé des fuites dans les toits et des refoulements d’égout, explique l’organisme.

« Avant les inondations, les niveaux d’eau des régions touchées étaient déjà élevés en raison des pluies abondantes et de la fonte des neiges qui avaient eu lieu plus tôt. La menace d’une augmentation de pluies abondantes et de fonte des neiges a mené à des avertissements et veilles de crue en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick », écrit le BAC.

Les dommages sont répartis à près de 160 M$ en assurance habitation, près de 40 M$ en assurance des entreprises et plus de 10 M$ en assurance automobile.

Nouvel appel pour un plan d’action national

Ce bilan des inondations printanières est une occasion de plus pour le BAC de faire appel aux gouvernements pour la mise en place d’un plan d’action national sur les inondations. Celui-ci recommande de déplacer les personnes des zones à risque, d’éduquer les Canadiens à propos des risques des inondations, d’investir dans la défense contre les inondations, d’offrir à tous les Canadiens un accès à une couverture abordable et de mettre fin à la construction dans les plaines inondables.

Le mois dernier, le BAC avait pris une pleine page de publicité dans le quotidien torontois Globe and Mail au même moment où il déposait son rapport dans lequel sont présentées les trois pistes de solution pour protéger les Canadiens contre les inondations.

Publicité
Sur le même sujet …