MENU

Les perspectives 2019 pour le marché canadien d’assurance vie sont stables, selon Fitch

FLASHFINANCE | PRIVILÈGE DE VOTRE NIVEAU PRO
par La rédaction | 04 décembre 2018 13h30

La firme de notation Fitch Ratings prévoit que les perspectives pour le marché canadien d’assurance vie seront stables pour la prochaine année. Des conditions macroéconomiques généralement favorables favoriseront la croissance des sociétés d’assurance vie, a déclaré l’entreprise.

« Nous nous attendons à ce que les assureurs vie canadiens maintiennent une solide capitalisation et que les indicateurs de rentabilité affichent une tendance stable ou à l’amélioration, soutenus par la hausse des taux d’intérêt », explique Jamie Tucker, directeur de Fitch Ratings, dans le rapport Outlook 2019 : Canadian Life Insurance.

Les faibles taux d'intérêt contrebalancent

« Toutefois, la prolongation de l’environnement de faibles taux d’intérêt contrebalance ces facteurs. Le secteur reste vulnérable à un choc de marché démesuré, que nous considérons comme inévitable en raison du resserrement de la part de la banque centrale et de l’incertitude entourant le commerce mondial. »

Fitch s’attend à ce que les trois grands assureurs vie canadiens (Great West Lifeco, Manuvie et Sun Life) continuent de dominer le marché et de tirer parti des avantages d’échelle qui en résultent. « La capitalisation devrait rester solide, les trois assureurs canadiens ayant déclaré des ratios au test de solvabilité des assureurs-vie (TSAV) d’au moins 130 % à compter du troisième trimestre 2018. Les dettes financières sont considérées comme gérables et cohérentes avec la grande qualité d’investissement, ce qui devrait se maintenir en 2018 », a souligné Fitch.


 


Marché mature

En raison de la maturité du marché canadien de l’assurance vie, la firme s’attend à ce que les assureurs continuent de diversifier leurs sources de revenus dans les marchés émergents en forte croissance, y compris en Asie.

Alors que l’agence de notation s’attend à voir des résultats sous-jacents solides avec des rendements des capitaux propres se situant dans les deux chiffres en 2019, elle prévoit également que les activités patrimoniales sous-performantes resteront un frein aux résultats. Fitch s’attend à ce que les assureurs continuent à rechercher des moyens de « redresser la situation par le biais d’une restructuration et/ou d’un désinvestissement ».

Selon Fitch, les passifs qui « restent exposés au contexte prolongé de bas taux d’intérêt comprennent l’assurance de soins de longue durée, les fonds distincts avec garanties et l’assurance vie universelle avec garanties secondaires. Cependant, Fitch ne prévoit pas de renforcement des réserves matérielles pour les assureurs vie canadiens en raison de l’exposition patrimoniale en 2019 », indique le rapport.

Publicité
Sur le même sujet …