MENU

Partage d'informations confidentielles : les Québécois encore réticents

par La rédaction | 14 mars 2017 13h30

Photo : Freepik

À l’occasion de la Journée de l’assurance de dommages qui se tient aujourd’hui au Palais des Congrès de Montréal, le Journal de l’assurance a dévoilé les résultats d’une étude exclusive réalisée par le CIRANO dans le cadre de son Baromètre 2017.

Menée par Nathalie Marcellis-Warin et Ingrid Peignier, l’étude du CIRANO s’est penchée en particulier sur ce qui freine encore le partage des données entre les consommateurs et les assureurs ou banquiers.

 

Ainsi, quand on demande aux consommateurs quel type d’informations ces derniers sont susceptibles de partager avec leur assureur, c’est la santé qui arrive en tête (48,5 %) devant l’habitation (45 %) et les déplacements au volant (41 %).

Parmi les freins à un partage des informations entre les assurés et leur assureur, c’est la sensation d’intrusion dans la vie privée qui arrive en tête (plus de 70 % des personnes interrogées). Suivent les craintes liées à la confidentialité des données et à la sécurité (plus de 50 %), la peur d’une augmentation de la prime (plus de 30 %) et la peur de voir les conditions d’assurance changer (30 %).

 

Enfin, lorsque l’on demande aux consommateurs dans quel contexte ils accepteraient de partager des informations confidentielles avec leur assureur, arrivent en tête les besoins  d’assurance (44,7 %), les besoins à la retraite (37,7 %), les placements (32,8 %) et les finances personnelles (32,3 %).

 

Publicité