MENU

L’essentiel du PAMT en restauration après sinistre

par Justine Gaignard-Parent | 17 mars 2014 14h26

Les apprentis du Programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT) en restauration après sinistre doivent réussir cinq modules avant d’obtenir leur certification. Toute leur formation est donnée par un travailleur d’expérience qui leur apprend les rudiments du métier. Les cinq modules en question sont :

• Manutentionner et nettoyer des biens meubles

• Traiter des dégâts d’eau

• Traiter des dégâts causés par le feu

• Traiter des problèmes de contamination

• Documenter une intervention

L’apprenti est formé par un collègue cumulant au moins cinq ans d’expérience sur une période qui varie entre trois mois et deux ans. « Les employés sont tributaires des contrats qui s’offrent à eux. Si aucun de leurs clients n’est victime d’un incendie cette année-là, par exemple, ils devront attendre à l’année suivante pour compléter l’acquisition de cette compétence précise », explique Stéphanie Trudelle, directrice de projets chez Envirocompétences.

De la même manière, si l’entreprise considère ne pas avoir le temps d’effectuer une formation en particulier durant un mois en question, elle peut la remettre au mois suivant, sans aucune pénalité. « La formation se fait au rythme de l’apprenti et de l’entreprise qui l’embauche », précise-t-elle.

Par ailleurs, les compagnies de restauration après sinistre qui participent au PAMT ont droit à un crédit d’impôt couvrant une partie du salaire des employés impliqués dans le programme, alors que le reste de la masse salariale accordée est admissible à la loi du 1 %.

Publicité