MENU

L’Excellence : des années marquées par les poursuites

par Vicky Poitras | 30 mars 2008 15h50

Plusieurs conflits ont éclaté entre les dirigeants de L'Excellence au cours des dernières années et ceux-ci se sont régulièrement retrouvés devant les tribunaux.Bien que la majorité des conflits aient été résolus à l'amiable, un conflit reste en suspens entre le fondateur de L'Excellence Michel Rhéaume et ceux qui ont revendu l'entreprise à l'Industrielle Alliance, Daniel Riopel et Antoine Ponce. Ce dernier conflit concerne l'homologation d'une sentence arbitrale qui doit établir s'il y avait lieu de faire des ajustements sur le prix de vente des actions de l'entreprise que détenait Michel Rhéaume dans L'Excellence.

Le dossier est toujours sur le bureau du juge André Roy, de la Cour supérieure du Québec. Il attend le dépôt de divers documents avant de reprendre la cause. Elle a été entendue une dernière fois le 17 septembre 2007.

Deux autres conflits ont aussi opposé en cour Daniel Riopel à son oncle André Beaulne, l'associé de Michel Rhéaume lors des débuts de L'Excellence. Ils concernaient la destitution de Daniel Riopel en tant que président de Beaulne & Rhéaume Assurances (BRA), une des entités de l'Excellence, à la fin de l'année 2006. M. Riopel avait demandé à la Cour supérieure du Québec de le réintégrer dans ses fonctions et que son oncle lui verse divers dommages et intérêts. Les deux dossiers se sont réglés par règlements hors cour en mars 2007.

Michel Rhéaume et André Beaulne ont aussi été opposés pendant quelques années devant les tribunaux. Michel Rhéaume voulait liquider BRA puisqu'il affirmait que le partage des dépenses était disproportionné et que les bénéfices de BRA n'étaient pas partagés équitablement entre autres.

Un règlement hors cour est également survenu dans ce dossier en mars 2007 après que la Société d'investissement Excellence, entité mise sur pied par Daniel Riopel et Antoine Ponce pour acquérir L'Excellence au début de 2007, ait pris la place de Michel Rhéaume dans ce dossier à titre de demanderesse.

Hubert Roy

Publicité