MENU

REER : les Québécois toujours à la traine, selon BMO

par Aurélia Morvan | 29 janvier 2019 13h30

Photo : Freepik

Les Canadiens placent de plus en plus d’argent dans les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER), selon un sondage de BMO.

Ils détenaient 101 155 $ par personne en moyenne en 2018, contre 83 635 $ en 2016, soit une hausse de 21 % en deux ans.

Si le Québec suit cette tendance, elle reste la région où le revenu moyen détenu dans les REER est l’un des plus faibles. Les Québécois détiennent en moyenne 82 108 $ dans leur régime d’épargne. Ils arrivent juste devant les résidents des provinces de l’Atlantique, bons derniers, avec un placement moyen de 78 454 $. En comparaison, le placement moyen des résidents des provinces des Prairies, en tête du classement, s’élève à 129 545 $, au-dessus de la moyenne nationale.

Les milléniaux épargnent davantage

Toujours selon ce sondage, les montants détenus par la génération du millénaire augmentent plus fortement que ceux détenus par les babyboumeurs. Les plus jeunes ont vu augmenter de 87 % leur placement moyen dans des REER depuis 2016. Selon BMO, c’est la catégorie d’âge qui présente la plus forte augmentation.

Ainsi, les milléniaux ont affirmé détenir en moyenne 28 821 $ dans leurs REER à la fin de 2018. Il y a deux ans, ce montant était de 15 377 $.

En comparaison, le montant moyen détenu par les babyboumeurs n’a augmenté que de 30 % sur la même période, passant de 137 360 $ à 178 664 $.

« Il importe de souligner que toutes les générations épargnent en vue de leur retraite.  C’est encourageant ! », dit Robert Armstrong, vice-président et stratège en placement et gestionnaire de portefeuille chez BMO.

Retirer pour acheter une maison

BMO a aussi comparé les retraits REER. La banque a constaté que les Canadiens ont moins retiré de sommes en 2018 qu’en 2017. Toutefois, lorsqu’ils le font, la somme retirée était plus élevée en moyenne. En 2017, cette moyenne était de 20 952 $. Elle est de 25 779 $ en 2018.

L’achat d’une maison est la raison principale pour laquelle les Canadiens retirent une somme de leur REER, affirme M. Armstrong. Il voit le tout favorablement. « Cela démontre que les Canadiens continuent de tirer parti du régime d’accession à la propriété (RAP) du gouvernement fédéral. »

Le sondage annuel de BMO sur les REER a été effectué en ligne auprès de 1 518 adultes canadiens.

Publicité
Sur le même sujet …