MENU

Sherlock se développe pour améliorer son efficacité

par Justine Gaignard-Parent | 23 avril 2014 10h00

Marquage Antivol Sherlock poursuit sa recherche pour commercialiser de nouveaux produits, mais n’en trouve aucun à la hauteur de son marquage antivol.Anne-Marie Jodoin, directrice générale de l’entreprise, souligne l’efficacité du produit à tous les points de vue. « C’est d’abord un formidable outil de prévention, car Sherlock est connu. Entre un véhicule marqué et un qui ne l’est pas, le choix est clair pour le voleur », explique-t-elle. L’entreprise a marqué 900 000 véhicules depuis sa création, dont près de 600 000 toujours en circulation.

« Si jamais le système ne fait pas son travail de prévention et que le véhicule est volé, Sherlock vient aider dans le processus judiciaire », ajoute-t-elle. Le marquage permettrait ainsi de retracer l’historique d’une pièce et d’alimenter les enquêtes policières en renseignements importants. Le système sert aussi à légitimer les pièces, ajoute Mme Jodoin.

Actuellement, une soixantaine de pièces sont marquées. « Le choix des pièces marquées varie très peu. C’est pratiquement toujours les mêmes », dit Mme Jodoin. Toutefois, à la demande des services policiers, Sherlock marque désormais sept endroits supplémentaires. Les corps policiers ont d’ailleurs un accès sécurisé aux bases de données du système de marquage antivol. « Nous avons des milliers de requêtes, chaque année », dit-elle.

Publicité