MENU

Telus Santé voit des économies de couts dans la prise en charge des employés de leur santé

par Mathieu Carbasse | 15 juillet 2015 11h39

À l’heure où la personnalisation des soins est devenue le nouveau focus des assureurs, Telus Santé compte soutenir l’innovation autour de trois axes majeurs : l’optimisation de la productivité des employés, la rentabilisation du capital humain et la mobilisation de l’ensemble des salariés de l’entreprise.

« Telus se consacre à favoriser une meilleure santé pour tous les Canadiens en adoptant des technologies novatrices en santé qui favorisent l’adoption de choix de vie intelligents. En travaillant avec Sprout, nous élargissons notre suite de solutions de suivi en santé et nous prolongeons notre capacité de connecter des dispositifs prêt-à-porter à un réseau social. »

lepage_paul_articleC’est en ces termes que Paul Lepage, président de Telus Santé, a annoncé la décision de Telus Entreprises de risque, filiale spécialisée dans l’investissement stratégique à risque, d’investir dans la société Sprout. Organisation canadienne spécialisée dans la promotion du mieux-être en milieu professionnel, Sprout offre aux employés les outils technologiques et la motivation nécessaires pour se maintenir en forme. Sa solution embrasse à la fois la gestion et la mesure des retombées sur les activités de l’entreprise.

Ce nouveau financement permettra ainsi à Sprout de transformer sa plateforme et d’en étendre la portée à d’autres entreprises. Il lui permettra aussi d’élargir ses équipes d’ingénierie, de gestion des comptes et de satisfaction de la clientèle, afin de permettre à davantage de Canadiens d’améliorer leur santé.

« Sprout fait partie de notre stratégie de soutenir l’innovation auprès d’entreprises situées dans l’écosystème de Telus Santé, a souligné M. Lepage en entrevue avec le Journal de l’assurance. La première raison à cela est liée à la question de la productivité des employés, qui, nous le pensons, passe par la promotion d’un mode de vie sain. Des employés en bonne santé, ce sont des employés plus productifs. »

Rentabiliser au mieux le capital humain

Pour appuyer ses dires, M. Lepage cite une étude de Gallup, réalisée en 2010, qui a démontré que les employés en bonne santé physique ont une productivité supérieure de 12 % à celle des autres. « Ils ont aussi plus d’énergie et peuvent stimuler leurs collègues. Inversement, les employés en moins bonne santé physique coutent aux employeurs trois fois plus cher en absentéisme, en médicaments et en invalidité de courte durée », précise-t-il.

La deuxième raison invoquée est liée à la façon de rentabiliser au mieux le capital humain dont dispose l’entreprise. En ce sens, Santé Canada indique que le rendement au travail des employés peut être amélioré de 4 à 15 % grâce à une activité physique régulière. De plus, le Centre américain pour les informations biotechnologiques (NCBI) affirme que les pertes de productivité coutent aux employeurs américains plus de 260 milliards de dollars chaque année. Ils peuvent couter à certaines entreprises bien davantage que les dépenses médicales directes.

« Le point important c’est la question des couts des soins d’un employé qui n’est pas en bonne santé, ajoute M. Lepage. Selon une étude de Towers Watson, les entreprises hautement productives réalisent chaque année des économies en soins de santé de 1 600 $ par employé. Chez Telus, le nombre de jours d’absence à court terme par année et par employé s’élève à 6, contre 9 jours en moyenne dans les entreprises canadiennes. Si on arrive à diminuer ce chiffre d’une journée, cela représentera un gain de 10 millions de dollars pour l’entreprise. » Un gain considérable en termes de rentabilité de capital humain, même pour une entreprise qui rassemble 1 600 employés, dit-il.

Mobiliser l’ensemble des employés

La dernière raison pour expliquer l’engagement de Telus Santé auprès de Sprout est liée à la mobilisation des employés, dans le but de réduire les demandes de médicaments, et de permettre un investissement supérieur dans le travail.

« Si l’on veut augmenter davantage notre mobilisation, ça passe par des employés plus productifs et donc, en bonne santé. C’est pourquoi nous avons mis sur pied notre plateforme qui permet de faire une évaluation des risques de santé de chaque employé, de profiter de modules de coaching à travers notamment des outils comme FitBit. Aujourd’hui, on combine cette plateforme avec le module d’engagement de Sprout », explique M. Lepage.

L’entente comprend ainsi des modalités qui permettront à Telus Santé de faire la promotion de la solution de Sprout dans le cadre du programme Suivi santé destiné aux grandes entreprises. Telus Santé offre déjà des solutions de gestion et de règlements de santé aux assureurs parmi lesquels Great West, Sun Life ou encore La Capitale. Ce sont ainsi 13 millions de Canadiens qui sont couverts par les solutions de l’entreprise.

Au-delà d’un simple financement, cet investissement met aussi en avant la stratégie de Telus Santé basée sur les nouvelles attentes des assureurs, notamment vis-à-vis de l’assurance collective.

« On sait que le focus des assureurs est en train de changer. Aujourd’hui, plus que le cout du médicament, c’est la notion de personnalisation des soins qui les intéresse. On veut donc désormais que les assureurs intègrent notre solution dans les gammes qu’ils proposent aux employeurs, dit M. Lepage. Ce que l’on essaie de faire, c’est de continuer à bâtir un écosystème santé qui est supporté par l’utilisation de la technologie. Le patient doit se prendre en main, et la santé doit prendre le même virage. »

Publicité
Sur le même sujet …