MENU

Vols de cargo : le BAC et l’ACQ s’associent

par Hubert Roy | 01 décembre 2014 09h00

Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) et l’Association du camionnage du Québec (ACQ) unissent leurs forces pour mettre un terme au vol de cargaison. Les deux organismes lancent le Programme provincial de déclaration de vol de cargaison, en collaboration avec le Service du renseignement criminel du Québec (SRCQ), la Sûreté du Québec (SQ) et le Service de police de la ville de Montréal (SPVM). « Le partage de renseignements entre la communauté du camionnage, les entreprises, les assureurs et les autorités est maintenant grandement facilité.  Les assureurs et les membres de l’ACQ peuvent désormais déclarer, en toute confidentialité, les vols de cargaison directement auprès du BAC, par le biais d’un formulaire de déclaration en ligne, également accessible sur le site de l’ACQ », explique Charles Rabbat, explique directeur des enquêtes, Québec et Canada Atlantique au BAC.

Le BAC agira ainsi à titre de centre de renseignements. Il recueillera et analysera les données reçues, puis partagera rapidement ces renseignements avec un réseau national de partenaires d’application de la loi, dont les agences frontalières canadiennes et américaines. Les forces de l’ordre pourront aussi demander au BAC d’effectuer des recherches dans la base de données pour identifier les propriétaires des biens et accélérer la récupération de ceux-ci. Marc Cadieux, PDG de l’ACQ, rappelle que son organisation travaille depuis plusieurs années avec ses partenaires afin d’identifier des solutions à ce fléau. « Ce partenariat suscitera la motivation chez les transporteurs victimes de vols à rapporter ceux-ci. Le cout relié aux vols de cargaison n’affecte pas uniquement les transporteurs et, au bout du compte, c’est l’ensemble de la société qui devra absorber le cout additionnel des marchandises engendré par ce type de crime », dit-il. Le cout du vol de cargaisons est estimé à 5 G$ annuellement au Canada.

Publicité