MENU

Des PME de plus en plus près d’avoir une tarification en temps réel de leur courtier

par Hubert Roy | 29 juin 2020 09h30

Photo : Freepik

Offrir en temps réel le prix d’une soumission à un client propriétaire d’une PME est quelque chose qui sera un jour accessible au courtage d’assurance de dommages canadien.

Quand ? Difficile de le prédire avec exactitude, d’autant plus que ce processus s’est amorcé en 2019.

Toutefois, le Centre d’études de la pratique en assurance (CSIO) est sur le point de finaliser un ensemble normalisé de questions à poser aux petites entreprises de détail en vue de leur proposer un tarif. Le CSIO a utilisé les codes développés par le Bureau d’assurance du Canada pour le secteur du détail.

Ainsi, près de 90 % des codes développés par le BAC pour ce type d’entreprises ont été utilisés par le CSIO. Cela comprend les services de détail comme les fleuristes, les boulangeries, les pharmacies, les quincailleries et les magasins d’électronique.

Le détail du processus

Pourquoi normaliser ces questions est-il essentiel au processus ? Parce que les assureurs en ont besoin classer les risques à tarifer dans le bon groupe d’industries. Ces questions sont élaborées à l’aide d’un ensemble minimum de données de base, qui se compose des éléments de données communs qu’utilisent les assureurs pour souscrire des risques commerciaux.

Une fois que ces questions sont programmées dans le système de gestion de courtage (BMS), les courtiers sont en mesure de servir plusieurs marchés en utilisant la même information, explique le CSIO. Cela se traduit par des tarifs plus précis, fournis en temps réel, ainsi que par une réduction du travail fait en double et de la paperasserie et une amélioration du service à la clientèle, précise l’organisme, qui travaille à normaliser les transactions électroniques du courtage canadien.

Le fournisseur technologique BrokerCore est l’un des organismes qui a collaboré aux activités du Groupe de travail sur l’assurance des entreprises du CSIO. Son directeur du développement des affaires Chris Farris a expliqué en quoi ce processus changerait les façons de faire du courtage.

« Le recours à cet ensemble de données normalisées structurées est la façon la plus efficace pour l’industrie de mettre en œuvre et de programmer la proposition de tarifs en temps réel. Nous avons été en mesure de démontrer comment cela fonctionne avec le secteur d’activités des entrepreneurs et nous sommes impatients de créer la fonctionnalité pour les risques liés au commerce de détail. »

Publicité
Sur le même sujet …
BMS