MENU

La COVID-19 ne ralentit pas le développement de solutions technos pour le courtage

par Hubert Roy | 13 mai 2020 10h00

Photo : iStock

Pandémie de la COVID-19 ou pas, les projets visant à améliorer la connectivité des courtiers continuent à aller de l’avant.

Au Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ), son comité technologique poursuit ses travaux. Ses principaux objectifs sont d’appuyer la transition numérique des cabinets de courtage et d’aider les courtiers à être plus performants.

Lors d’une réunion en visioconférence tenue le 14 avril, le comité a fait le point sur différents dossiers. Les tests entourant le déploiement de son agent conversationnel chatbot ont fait partie des discussions. Des cabinets membres du Regroupement participent depuis février 2020 à la phase pilote du projet. Selon le RCCAQ, lorsqu’elle sera déployée, cette plateforme d'intelligence artificielle permettra une augmentation de productivité de 15% des utilisateurs.

Échange de données en temps réel

Le projet pancanadien DataExchange, visant à améliorer la connectivité des courtiers a aussi fait part des discussions du RCCAQ. Le Centre d’études de la pratique en assurance (CSIO) en a aussi fait une mise à jour de ses projets d’amélioration de la connectivité des courtiers à la fin avril.

Le CSIO a ainsi organisé virtuellement les premières séances des groupes de travail sur les sinistres et la facturation. Ces séances avaient pour but de permettre à chaque groupe de travail de déterminer les scénarios d’amélioration de l’expérience des consommateurs en matière de facturation et de sinistre qui sont les plus utiles pour les courtiers et les assureurs. Elles visaient aussi à préciser les exigences opérationnelles détaillées pour ces scénarios.

L’objectif des groupes de travail est de fournir aux courtiers une solution électronique pour les avis de sinistre et de facturation qui leur permet d’utiliser plus efficacement la technologie et d’automatiser le travail manuel. Ils pourront ainsi passer plus de temps à se concentrer sur la relation avec le client et passer moins de temps à communiquer avec leurs assureurs partenaires pour obtenir des renseignements sur la facturation et les sinistres.

Le CSIO a fait savoir que les groupes de travail tiendront d’autres réunions. Celles-ci serviront à préciser les exigences opérationnelles détaillées afin d’en établir le cout de ces solutions et d’en déterminer la portée en vue d’élaborer une analyse de rentabilisation.

Connectivité en assurance des entreprises

Le 5 mai, le CSIO a lancé son nouveau programme de certification en assurance des entreprises. Ce programme a pour but de soutenir et de distinguer les fournisseurs de services et les assureurs membres du CSIO qui ont mis en œuvre ses normes de données en assurance des entreprises. À terme, le courtage devrait être en mesure d’offrir des tarifs en temps réel par le biais de ce programme.

« Pour pouvoir simplifier les flux de production dans le réseau de distribution des courtiers, il faut que les données soient structurées de manière uniforme et accessible. Il est essentiel que les membres disposent d’un cadre qui guide et valide la mise en œuvre des normes de données en assurance des entreprises. La productivité de l’industrie s’en trouvera accrue et cette dernière aura ainsi la capacité de numériser un plus grand nombre de transactions », a commenté Catherine Smola, présidente et chef de la direction du CSIO.

Publicité
Sur le même sujet …