MENU

Intact veut acquérir RSA

par Hubert Roy | 05 novembre 2020 15h20

L’agence de presse Bloomberg a rapporté mercredi 5 novembre, en milieu de journée, qu’Intact Corporation financière a démontré son intérêt pour déposer une offre d’achat dans le but d'acquérir RSA, présent au Canada via sa filiale RSA Canada.

Intact s’est associé à l’assureur danois Tryg pour faire son offre totalisant 7,1 milliards de livres sterling, soit, 12,1 milliards de dollars canadiens.

Selon Bloomberg, Intact conserverait les activités canadiennes et britanniques de RSA, alors que Tryg conserverait les activités de RSA en Suède et en Norvège. Les activités de RSA au Danemark seraient possédées par les deux entreprises.

Toujours selon Bloomberg, RSA serait prêt à donner son accord à la transaction. Ce n’est pas la première fois que RSA est la cible d’un concurrent. En 2015, une transaction avec Zurich avait échoué. Selon l’agence de presse, Intact n’aurait pas encore déposé formellement son offre d’achat.

L’impact au Québec

Si une telle transaction allait de l’avant, elle ne serait pas sans impact pour les courtiers en assurance de dommages. La part de marché d’Intact dans le courtage passerait ainsi de 37 % à 42 % au Québec. Au Canada, pour tout le marché de l’assurance de dommages, Intact posséderait près de 20 % des primes souscrites au pays, alors qu’il en a près de 15 % en ce moment.

Louis Gagnon s'adresse aux courtiers

À la suite de la divulgation de l'offre d'Intact, Louis Gagnon, président des activités canadiennes d'Intact, a envoyé une lettre aux courtiers avec qui l'assureur traite. La compagnie a partagé celle-ci avec le Portail de l'assurance.

« Il s’agirait d’une excellente acquisition pour Intact, étant donné la grande complémentarité stratégique des deux entreprises et le solide rendement financier que l’occasion présente, y indique M. Gagnon. L’acquisition renforcerait notre position d’assureur de dommages de classe mondiale et créerait une plateforme d’assurances spécialisées de premier plan à l’échelle planétaire, faisant passer les primes annuelles de 12 milliards de dollars à 20 milliards de dollars. »

M. Gagnon ajoute que cette transaction transformerait la plateforme nord-américaine de solutions spécialisées en une plateforme mondiale. « RSA offre aussi un point d’entrée au Royaume-Uni, où les secteurs d’assurance des particuliers et des entreprises pourraient bénéficier de notre modèle d’exploitation et de notre approche fondée sur l’engagement envers le client et l’analyse de données. Nous avons une solide feuille de route de croissance, tant par croissance interne que par acquisitions. Ces 10 dernières années, nous avons fait huit acquisitions et avons accueilli plus de 7 000 nouveaux employés au sein d’Intact. Notre approche d’intégration prouvée a bénéficié à nos employés, aux courtiers, aux clients et à nos actionnaires », peut-on aussi lire dans la lettre.

M. Gagnon conclut sa missive en se disant conscient que les courtiers ont probablement des questions face à cette transaction éventuelle. Toutefois, Intact ne peut communiquer d’autres renseignements à ce stade, comme l’exige l’organisme de réglementation du Royaume-Uni.

« Entre temps, nos entreprises demeurent distinctes. Les courtiers pourront continuer de placer leurs affaires auprès des deux assureurs comme d’habitude. Nous transmettrons d’autres informations lorsqu’elles seront disponibles et que leur divulgation sera permise », dit M. Gagnon, qui indique aussi que de plus amples renseignements seront communiqués aux courtiers au cours des prochains mois.

Publicité
Sur le même sujet …
RSA