MENU

L’ouragan Dorian bat un record de 1935

par Hubert Roy | 18 octobre 2019 11h30

Photo: NASA

Le passage de l’ouragan Dorian le mois dernier aura été accompagné d’un record.

C’est l’ouragan qui a soufflé les vents les plus forts dans l’océan Atlantique. Ceux-ci ont atteint des pointes de près de 298 kilomètres à l’heure, révèle Aon dans son rapport sur les catastrophes naturelles survenues en septembre 2019. Un ouragan survenu à la fête du Travail en 1935 détenait ce record auparavant.

Aon apporte aussi des éclaircissements sur les couts générés par Dorian. La facture devrait s’élever à 1,5 milliard de dollars américains (G$ US), dont 1,2 G$ US aux Bahamas seulement. Les assureurs devraient couvrir la moitié des dommages totaux de Dorian.

Les autres grandes catastrophes de septembre

La planète n’a pas été épargnée par les catastrophes naturelles en septembre. La tempête tropicale Imelda a causé des inondations au Texas qui ont une chance de survenir une fois par 500 ans, rapporte Aon. Elle a causé des dommages économiques totalisant 2 G$ US, plus particulièrement aux alentours de la ville de Freeport. Puisque les dégâts causés résultent surtout d’inondations, seule une petite partie sera couverte par les assureurs.

Dans l’océan Pacifique, le typhon Faxai a endommagé 40 000 résidences dans plusieurs régions et notamment près de la capitale Tokyo. Plus de 185 000 réclamations d’assurance en ont découlé, qui devraient totaliser 5 G$ US. Les couts économiques seront plus élevés, prévoit Aon.

« Septembre est typiquement l’un des mois les plus actifs d’un point de vue météorologique. C’est le sommet historique de la période des ouragans dans l’hémisphère Nord. Sans surprise, c’est l’un des mois les plus couteux pour l’industrie de l’assurance. Le mois de septembre 2019 devient d’ailleurs le mois le plus couteux de l’histoire lié aux réclamations pour des ouragans. Au total pour 2019, nous sommes en deçà des pertes enregistrées en 2017 et en 2018 », explique Steve Bowen, directeur et météorologiste chez Aon.

Plusieurs continents touchés

Puisqu’il n’y a pas que des ouragans qui ont causé des dommages en septembre, Aon présente six autres catastrophes survenues le mois dernier.

• La saison de la mousson a duré plus longtemps qu’à l’habitude dans le nord de l’Inde. Des pluies diluviennes y ont fait 200 morts. La mousson aura fait un total de 1 850 décès dans ce pays en 2019. Cout des dommages : 10 G$ US. Facture des assureurs : inconnue, mais probablement faible, vu le faible taux de pénétration de l’assurance dans ce pays.

• Trois jours de tempête ont généré grêle, vents forts, inondations soudaines et tornades dans un périmètre allant dans des Rocheuses au Midwest américain. Cout des dommages : 300 M$ US. Facture des assureurs : 240 M$ US.

• La tempête tropicale Fernand a frappé le Mexique, générant plusieurs inondations. La région du Nuevo León a été particulièrement touchée. Cout des dommages : 215 M$ US, dans le Nuevo León seulement… Le total est beaucoup plus élevé, mais inconnu pour le moment. Facture des assureurs : inconnue.

• Des pluies torrentielles ont affecté le sud-est et le centre de l’Espagne, causant des inondations majeures. Cout des dommages : 2,4 G$ US. Facture des assureurs : au moins 318 M$ US.

• De fortes pluies saisonnières ont fait déborder le fleuve Niger dans le pays du même nom, situé en Afrique. Plus de 132 000 personnes ont été touchées, incluant 57 décès. Cout des dommages : quelques millions de dollars. Facture des assureurs : inconnue, mais probablement faible, vu le faible taux de pénétration de l’assurance dans ce pays.

• Une série de tremblements de terre a secoué l’Albanie, l’Indonésie et le Pakistan, endommageant ou détruisant 12 000 habitations et tuant 76 personnes. Cout des dommages : au moins 17 millions de dollars américains. Facture des assureurs : inconnue.

Publicité
Sur le même sujet …
AON