MENU

Catastrophes naturelles : un mois d’aout couteux pour les assureurs

par Frédérique De Simone | 17 septembre 2020 14h00

Photo: pxhere

Les tempêtes tropicales, cyclones et ouragans ont causé en aout des pertes aux assureurs chiffrées en milliards de dollars, indique Aon dans la dernière édition de son rapport mensuel sur les catastrophes naturelles.

Au Canada

Le Québec et le sud de l’Ontario ont enregistré des pertes économiques se chiffrant dans les millions de dollars américains après le passage de nombreuses tornades isolées, de vents violents et des crues soudaines, survenues les 2 et 3 aout.

Certaines parties de l’Alberta et de la Saskatchewan ont été la proie de puissants orages au cours de cette même période. Calgary, Edmonton et ses régions avoisinantes ont enregistré des dommages dus à la grêle et au vent en ligne droite.

Les pertes économiques totales au Canada pour ces deux journées seulement ont été estimées à près de 60 millions de dollars. La plupart de ces couts sont couverts par les assureurs.

Du côté de l’Oncle Sam

L’ouragan Laura a fait au minimum une trentaine de morts à la suite de son passage dans les Caraïbes, entre le 22 et le 25 aout et une trentaine d’autres en Louisiane le 27 aout. Laura a gagné en puissance lors de son arrivée dans le golfe du Mexique. Elle décroche par ailleurs, la palme du cyclone tropical le plus puissant à avoir frappé la Louisiane depuis 1856, indique Aon dans son rapport.

Les pertes économiques totales étaient, au départ, estimées à 10 milliards de dollars américains (G$ US), mais elles devraient s’élever davantage après une analyse plus approfondie. Les assurances publiques et privées devraient couvrir plusieurs milliards de dollars.

Puis, l’ouragan Isaias a touché terre près de la Caroline du Nord, causant des dommages notables dus au débordement des eaux côtières, au vent, et a la création d’au moins 39 tornades. Plus de six millions de foyers et d’entreprises ont perdu de l’électricité en raison de la tempête, les pertes économiques totales sont estimées à 5 G$ US, dont un peu plus de la moitié devraient être assurées. Isaias a aussi frappé les Caraïbes, Puerto Rico, les Bahamas et le Canada, mais la majorité des 225 millions de dollars américains en dommages ne sont pas couverts par les assurances.

En Californie, la chaleur record, l’humidité à son plus bas et les éclairs sont à l’origine de près de 1 000 incendies au cours du mois d’aout. Des milliers de structures ont été détruites et au moins huit personnes ont perdu la vie. L’indemnisation des assureurs devrait dépasser le milliard de dollars américains.

Le bilan devrait s’alourdir au cours du mois de septembre. Les nombreux incendies ont atteint un sommet au début de ce mois à San Francisco et brûlent encore la Californie à l’heure actuelle.

Le derecho

Le second événement à avoir causé les dommages les plus onéreux en sol américain au cours du mois d’aout, ont été entrainés par un derecho, un phénomène météorologique rare de convection profonde extratropicale, accompagné de plusieurs jours de temps violent. Le derecho, qui se déplace rapidement et qui produit de très fortes rafales laissant derrière lui d’importants dommages, a touché l’Iowa et l’Illinois le 10 aout. Des vents en ligne droite, d’où son appellation empruntée à l’espagnol qui signifie « tout droit » a atteint les 220 km/h.

Du 8 au 12 aout, les deux tiers des États-Unis ont été atteints, en particulier les plaines, le Midwest et le centre Atlantique. Les maisons, les véhicules, le réseau électrique et l’industrie agricole ont été affectés. Le total des pertes économiques pour ces cinq jours a été estimé à 6,5 G$ US. L’assurance devrait en couvrir plus de la moitié.

La plupart des dommages laissés par le vent la grêle sont couverts par des polices standard, mais la perte de récolte ne le sera pas, révèle Aon dans son rapport mensuel. Le caractère historique du derecho a par ailleurs retenu l’attention des réassureurs mondiaux.

Inondations et cyclones tropicaux en Afrique et en Asie

L’Afrique et l’Asie ont été les continents les plus durement touchés par des inondations, au mois d’aout. Les pluies de la mousson ont par ailleurs aggravé les inondations dans le centre et le nord du Grand Bassin du fleuve Yangtze, en Chine. Les provinces du Sichuan, de Chongqing, du Shaanxi et du Gansu ont connu des niveaux historiques d’inondations accentuant le manque de protection dans ces zones vulnérables, a soulevé Steve Bowen, directeur et météorologue de l’équipe de prévision d’impact à Aon. Les pertes économiques saisonnières sont évaluées à 28 G$ US, dont 6 G$ US sont attribuables aux catastrophes du mois d’aout seulement.

À l’échelle mondiale, neuf cyclones tropicaux ont touché terre en aout, entrainant des pertes économiques combinées frôlant les 20 milliards de dollars. La majorité d’entre eux sont survenus sur la côte est du continent asiatique. Trois autres ont été enregistrés aux États-Unis. « Les cyclones tropicaux, les violentes tempêtes et les feux de forêt ont tous laissé impacts financiers et humanitaires dans leur sillage », note M. Bowen.

Publicité
Sur le même sujet …
AON