MENU

Aon et Willis Towers Watson fusionnent

par Aurélia Morvan | 09 mars 2020 12h17

Photo: Freepik

Un an après avoir fait marche arrière, le cabinet de courtage de (ré)assurance Aon absorbe finalement les activités de Willis Towers Watson, l’un des plus gros courtiers d’assurance au monde.

Présentes dans plus d’une centaine de pays, dont le Canada, les deux multinationales sont spécialisées en courtage d’assurance et de réassurance, mais aussi en gestion des risques et en conseil. La société fusionnée veut ainsi devenir « le premier cabinet mondial » de services aux professionnels axé sur les domaines du risque, de la retraite et de la santé.

« Notre expertise de classe mondiale dans les domaines du risque, de la retraite et de la santé accélérera la création de nouvelles solutions qui feront correspondre plus efficacement le capital avec les besoins non satisfaits des clients dans des domaines à forte croissance tels que le cyber, la gestion déléguée des investissements, la propriété intellectuelle, les risques climatiques et les solutions de santé », a dit Greg Case, PDG d’Aon, à la suite de l’annonce faite ce 9 mars.

Accord de rapprochement

Les termes de la transaction ont été dévoilés par les deux entités concernées. Aon a ainsi racheté Willis Towers Watson pour 29,9 milliards de dollars américains (G$ US) dans le cadre d'une transaction dont le paiement est fondé sur les actions. Ainsi, « les actionnaires de Willis Towers Watson recevront 1,08 action Aon pour chaque action Willis Towers Watson, ce qui représente une prime de 16,2 % par rapport au cours enregistré à la clôture de l’action Willis Towers Watson, le 6 mars 2020 », disent-elles.

À l’issue du regroupement, les actionnaires existants d’Aon détiendront environ 63 % de la compagnie fissionnée. Les 37 % restants seront détenus par les actionnaires existants de Willis Towers Watson.

Autre donnée chiffrée dévoilée : la valeur nette de l’entreprise issue de cette fusion, qui devrait atteindre environ 80 G$ US.

Haute direction

Tout comme la compagnie d’avant la fusion, la compagnie fusionnée sera nommée Aon et aura son siège social à Londres, au Royaume-Uni. La compagnie fusionnée sera dirigée par Greg Case, qui conserve ainsi ses fonctions. Quant à John Haley, actuel PDG de Willis Towers Watson, il sera le président exécutif en charge plus spécifiquement des stratégies en matière de croissance et d'innovation.

La clôture de la transaction doit intervenir au premier semestre de 2021, sous réserve de l’approbation des actionnaires et des autorités régulatrices.

Avant la fusion, Aon et Willis Towers Watson étaient respectivement numéro deux et numéro trois du courtage d'assurance au niveau mondial, derrière Marsh & McLennan. Aon a plus de 50 000 employés dans 120 pays. Willis Towers Watson, qui a plus de 45 000 employés dans 140 pays, est issue de la fusion survenue en 2016 entre Willis Group, géant britannique du courtage en assurance, et Towers Watson, cabinet américain de conseils en risques.

À lire aussi : Fusion d’Aon et Willis Towers Watson : les agences de notation réagissent

Publicité
Sur le même sujet …
AON