MENU

Supremex achète des rentes de RBC pour couvrir son régime de retraite

par Alain Thériault | 16 janvier 2020 15h00

Emballeur et fabricant d’enveloppes, Supremex a acheté 46 millions de dollars (M$) de rentes collectives à RBC Assurances

L’entreprise nord-américaine vise ainsi à transférer les risques de longévité et de placement liés aux retraités, aux bénéficiaires et aux participants ayant droit à une rente différée de son plus important régime de retraite à prestations déterminées.

Supremex compte 12 installations réparties dans sept provinces au Canada et trois installations aux États-Unis. La compagnie emploie environ 800 personnes. La transaction concerne 361 retraités.

Deuxième transaction en moins de deux ans

Il ajoute que cette transaction a été structurée comme un achat de rentes collectives. Elle n’entraine aucun financement supplémentaire, et n’a donc aucune incidence sur les résultats financiers de Supremex pour 2019.

Supremex a effectué une transaction similaire en juin 2018, au montant de 7 M$. « Les achats de rentes font partie de notre stratégie continue de gestion des risques de retraite. En consultation avec nos actuaires chez Eckler, nous avons conclu ce contrat d’achat de rentes collectives à un prix très compétitif, en ligne avec nos objectifs financiers. Nous sommes satisfaits que nos efforts aient abouti à cette transaction qui réduit considérablement le profil de risque et la volatilité associés à nos régimes de retraite à prestations déterminées et sécurisera davantage les prestations de nos participants », a déclaré Guy Prenevost, chef de la direction financière de Supremex.

Petite transaction, grande tendance

À 46 M$, il s’agit d’une petite transaction en comparaison de celles survenues récemment dans ce marché en pleine croissance de la couverture du risque de longévité des retraités. Mais la tendance fait tache d’huile depuis les dernières années, peu importe le montant de la transaction.

En décembre 2019, Domtar Corporation a acheté une rente collective de 360 M$ à Financière Sun Life. En juin 2019, cet assureur a pris en charge le risque de longévité d’un régime sous tutelle de Stelco pour une somme de 885 M$, avec l’aide de BMO Assurance, Canada Vie et Co-operators

En 2016, Canada Vie a pris en charge le risque de longévité de 200 employés de Canadian Bank Note pour une somme de 35 M$. Un an plus tôt, Sun Life avait conclu la plus grande transaction du genre au Canada, soit 5 milliards de dollars (G$), avec l’aide des réassureurs RGA Canada et SCOR Global Life. Il ne s’agissait pas cette fois de rentes collectives, mais plutôt d’un produit financier appelé swap de longévité.

Publicité
Sur le même sujet …