MENU

2005 fut cauchemardesque selon Suisse de Ré

par Vicky Poitras | 16 mars 2006 20h30

Une étude Sigma publiée récemment par Suisse de Ré conclut à des pertes de vie et à des pertes financières record, liées aux catastrophes naturelles de 2005.Les estimés préliminaires font état de 112 000 décès liés aux catastrophes naturelles et techniques (causées par l’homme) l’an dernier. Ces catastrophes ont entraîné des pertes économiques planétaires de 225 G$US, dont 80 G$US étaient assurées. Il s’agit des pertes assurées les plus élevées de l’histoire.

Les tremblements de terre ont précipité 90 000 personnes dans la mort, dont 87 000 au Pakistan seulement, après qu’un séisme de 7,6 à l’échelle de Richter eût frappé le district de Muzaffarabad, dans le nord du pays, le 8 octobre. Les conditions de vie misérables des survivants, en plein hiver, continuent de faire la manchette à ce jour. D’autres séismes ont eu lieu à Sumatra et en Iran l’an dernier, qui se sont traduits par 3200 pertes de vies.

Le Pakistan a aussi souffert de glissements de terrain après de lourdes pluies, qui ont fait 2000 morts en février. L’ouragan Stan a causé 1600 décès lorsqu’il a frappé l’Amérique Centrale en octobre. Katrina, qui a frappé les côtes américaines en août, a fait 1200 morts. En Inde, des inondations en juillet ont causé 1150 décès. Plus de 90% des victimes de catastrophes naturelles de 2005 habitaient en Asie.

Pertes financières

Suisse de Ré estime les pertes économiques liées à l’ouragan Katrina à 135 G$US. Les ouragans Wilma et Rita ont causé des pertes économiques estimées à 15 G$US.

Katrina fut la catastrophe la plus coûteuse de l’histoire pour les assureurs, avec des pertes assurées estimées à 45 G$US. L’ouragan Andrew (1992) avait jusqu’alors tenu ce triste record, avec des pertes assurées de 22 G$US. Les pertes assurées des attaques du 11 septembre 2001 s’élèvent à 21 G$US. Ces données ont été actualisées en dollars de 2005.

Environ 88% des pertes assurées totales dans le monde ont été enregistrées dans la région américaine du golfe du Mexique. Une grande partie de ces pertes sont liées aux dommages causés aux installations pétrolières et aux plateformes de forage.

Publicité