MENU

Applied Systems veut renforcer sa présence au Canada

par Hubert Roy | 20 juin 2012 15h55

En achetant Compu-Quote et en lançant son nouveau système de gestion de cabinet (BMS) Epic en 2013, Applied Systems dit prendre les moyens pour croitre au Canada. D’autres investissements ont été réalisés au cours des derniers mois. D’autres suivront aussi au cours des prochains, a dit Reid French, PDG de l’entreprise, en entrevue au Journal de l’assurance.« Nous avions aussi besoin de plus d’employés et de ressources au Canada. Avec l’acquisition de Compu-Quote, on répond à ces deux besoins. Nous traitons avec 1 000 cabinets de courtage au Canada, alors que Compu-Quote le fait avec 2 000 cabinets. On sera aussi en mesure de mieux intégrer Compu-Quote à TAM (le BMS que l’entreprise commercialise présentement) au Canada », dit-il.

Il précise toutefois que Compu-Quote ne sera pas exclusif aux courtiers qui ont un BMS d’Applied. « On servira tout le monde sur le même pied d’égalité. Si le courtier fait le choix de ne pas avoir son BMS auprès de nous, on respectera ce choix. S’il fait affaire avec Technologie Keal, par exemple, il pourra continuer à le faire. Le courtier ne doit pas avoir peur du fait qu’Applied devienne propriétaire de Compu-Quote. Nous n’allons pas intervenir à ce niveau ».

Un autre investissement important se fera au cours des prochains mois au Canada, dit M. French. Au troisième trimestre, Applied ouvrira un centre de données pour aider les courtiers à stocker leurs données, un investissement qui frôle le demi-million de dollars uniquement en équipements, dit-il.

Quant à la venue du nouveau BMS Epic, elle se fera en 2013. Ce système a été lancé aux États-Unis il y a quelques années et en est déjà à sa septième version. « Nous présenterons aux courtiers canadiens un système qui sera totalement nouveau et différent de TAM. Les courtiers auront accès à une interface moderne, utilisant les plus récentes technologies. L’architecture d’Epic pourra d’ailleurs convenir aux plus grands cabinets ».

Aux États-Unis, de grands cabinets de courtage comme Willis, Gallagher et Alliant utilisent Epic. Plus de 500 cabinets américains l’utilisent. M. French révèle d’ailleurs que la moitié des cabinets américains qui ont acheté Epic n’utilisaient pas TAM.

Les courtiers qui désirent continuer avec TAM pourront le faire, précise M. French. Applied continuera d’investir pour moderniser ce système et le garder à jour. Une nouvelle mise à jour se fera en 2012, en plus de l’intégration du standard eDoc du Centre d’étude de la pratique en assurance (CEPA). « TAM demeure le plus gros BMS en Amérique du Nord avec 110 000 utilisateurs, dont 18 000 au Canada, répartis dans 1 000 cabinets de courtage », dit le PDG d’Applied.

La clientèle francophone de TAM verra aussi des améliorations au cours des prochains mois. « La traduction de certaines parties de TAM posait problème. On va corriger le tout, même si ça demande un investissement important. Toutefois, il faut comprendre que ne pas faire les choses correctement revient à envoyer un mauvais signal. Nos utilisateurs peuvent se sentir comme des usagers de seconde classe, ce qu’ils ne sont pas. En ce qui concerne notre traduction, nous méritons un B. Avec les travaux que nous faisons, on va aller chercher un A », dit M. French.

Applied Systems a aussi embauché un nouveau directeur général au Canada. Jeff Purdy occupe désormais ce poste. L’entreprise travaille aussi à bâtir un benchmark pour le courtage. Doug Johnston en est le responsable.

« On veut que nos courtiers apprennent les uns des autres. Si un courtier gagne en efficacité à un endroit, on croit que tout le réseau de courtage peut en bénéficier », dit-il.

M. French dit remarquer que les consommateurs et les courtiers ont de plus en plus d’intérêt pour les appareils mobiles. Il dit que son entreprise fera une annonce en aout, sans toutefois donner plus de détails.

Publicité