MENU

Des données sur les catastrophes canadiennes s’ajoutent

par Frédérique De Simone | 15 juillet 2020 14h00

Photo: visualhunt

Comment intégrer les couts d’une catastrophe à un scénario de modélisation alors que les couts finaux ne sont pas connus.

Catastrophe Indices & Quantification Inc. (CatIQ), une firme canadienne se spécialisant en la matière a ainsi décidé d’inclure l’estimation des sommes déboursées par les assureurs canadiens à la suite d’une catastrophe. Cette décision vise avant tout les catastrophes survenues en 2019, dont les couts finaux en sont encore au stade d’estimations.

La base de données de CatIQ fait ainsi état des pertes enregistrées par l’industrie, du nombre de catastrophes, de risques et des conditions d’assurance en vigueur. Elle indique par ailleurs les différents périls à avoir eu lieu, les secteurs d’activités touchés et le type de couverture appliqué.

Conformément à la méthodologie mondialement reconnue de PERILS, acquéreur de CatIQ depuis un an, les données canadiennes sur l’exposition de l’industrie de l’assurance sont mises à jour chaque année à partir de zéro. De plus, avec le soutien des assureurs participants, CatIQ produit des estimations de pertes pour l’industrie.

Ces données fournissent des détails sur les catastrophes et les pertes majeures que le Canada a subies, comme sur les feux de forêt de Fort McMurray survenus en 2016 ou les tornades qui ont soufflé Ottawa et de Gatineau en septembre 2018. Les inondations qui ont touché Fort McMurray au printemps dernier seront également ajoutées à la base de données.

Publicité
Sur le même sujet …