MENU

Dette des ménages et des gouvernements : déclencheurs de la prochaine crise financière ?

par Hubert Roy | 03 octobre 2018 11h30

Photo : Freepik

Comment se résoudra la prochaine crise financière ? Probablement pas comme la dernière fois, croit le think tank McKinsey. Les gouvernements du monde ne pourront plus plonger dans leurs surplus pour réparer les pots cassés comme en 2008, anticipe-t-il.

Dans un podcast diffusé cet été, et dont la transcription a été rendue publique il y a quelques jours, Susan Lund, partenaire du McKinsey Global Institute, s’est attardée sur les lendemains de la crise boursière de 2008, tout en se posant une question : est-ce que les gouvernements pourraient venir à la rescousse des marchés boursiers comme ils l’ont fait il y a dix ans ? Elle dit en douter fortement.

Elle rappelle que l’épicentre de la crise de 2008 était le marché de l’habitation, alors que les banques avaient créé de nouveaux types d’instruments financiers. Au Canada, on se souviendra de l’épisode du papier commercial. Elle fait aussi remarquer que les bulles immobilières et les crises bancaires vont souvent de pair.

Mme Lund affirme que les choses ont bien changé depuis 2008. Pas nécessairement positivement, précise-t-elle.

Une dette représentant 2,4 fois le PIB mondial

Tout d’abord, la dette des gouvernements a atteint un niveau sans précédent. En 2008, la dette des gouvernements représentait 2 fois la taille du PIB mondial. Dix ans plus tard, on parle de 2,4 fois la taille du PIB mondial. Ce qui fait en sorte que la dette des gouvernements a doublé en dix ans, représentant 60 billions de dollars. Mme Lund mentionne que l’une des causes de cet endettement accru est que les gouvernements ont versé une aide financière au système bancaire.


Dette dans les économies avancées par secteur


Ensuite, la dette des ménages a continué de s’accroitre, bien que le portrait varie de pays en pays. À ce chapitre, le Canada est l’un des pays où la dette des ménages s’accentue d’année en année. Mêlée à cela que les prix immobiliers y ont augmenté rapidement et substantiellement.

 

« Aujourd’hui, la dette des ménages canadiens est bien plus élevée que celle des ménages américains au plus fort de la crise boursière de 2008 », dit Mme Lund.


Dette des ménages par rapport au PIB


L’analyste de McKinsey anticipe que la prochaine crise boursière mondiale puisse présenter un mélange de dette hypothécaire et de dette personnelle. Elle prend pour exemple les États-Unis, où la dette étudiante a explosé au cours des dernières années. La situation hypothécaire aux États-Unis s’est améliorée, mais plusieurs Américains tirent encore le diable par la queue, financièrement parlant, dit-elle.

« Une des seules choses que nous savons est que la prochaine crise ne ressemblera probablement pas à la dernière. C’est difficile de prévoir d’où elle proviendra. Viendra-t-elle de la dette corporative, surtout dans les marchés émergents ? Viendra-t-elle d’une bulle immobilière qui éclatera dans un marché comme le Canada ? Viendra-t-elle d’un débalancement de l’économie chinoise, où la dette est aussi très élevée ? Ces risques ne sont probablement pas aussi systémiques que l’éclatement du marché immobilier américain de 2008, mais il y a des dangers », dit Mme Lund.

Publicité
Sur le même sujet …