MENU

Fortunes diverses pour les assureurs de dommages en 2013

par Hubert Roy | 22 septembre 2014 09h00

Les assureurs de dommages présents au Québec ont connu des fortunes diverses au cours de 2013. Plusieurs assureurs à courtage ont connu une croissance de leur volume alors que certains assureurs directs ont connu des reculs.Le meilleur exemple de cette tendance est Intact Corporation financière. Au Québec, la société de portefeuille a vu son volume reculer de 0,5 % de 2012 à 2013, soit une perte d’environ 10 millions de dollars de primes (M$). Or, sa filiale à courtage Intact Assurance a vu son volume croitre de 11,7 %, passant de 1,59 milliard de dollars (G$) à 1,78 G$. Sa filiale à distribution directe, belairdirect, a toutefois vu son volume reculer de 12,7 % au Québec. Son volume est passé de 263 M$ en 2012 à 229 M$ en 2013.

Plusieurs assureurs directs ont vu leur volume de primes reculer de 2012 à 2013 au Québec : Industrielle Alliance, Assurance auto et habitation (-15,9 %) Wawanesa (-9,9 %), Allstate (-4,2 %), RBC Assurances (-3,6 %) et TD Assurance (-3,5 %).

Certains noms bien connus s’en sont toutefois mieux tirés du côté des directs. Desjardins Assurances a vu son volume croitre de près de 5 %, passant de 1,1 G$ en 2012 à 1,15 G$ en 2013. La croissance de Promutuel Assurance, qui tire un peu moins du quart de ses affaires du courtage, est de 10,9 %, son volume passant de 582 M$ au Québec en 2012 à 645 M$ en 2013. La Capitale assurances générales a aussi bien fait au Québec, avec une croissance de 7,7 %. Son volume de primes est passé de 657 M$ à 708 M$ de 2012 à 2013. Sa filiale à courtage, L’Unique assurances générales, a enregistré une hausse de 10,5 % de son volume de primes, qui est passé de 148 M$ à 163 M$.

Deux autres assureurs directs ont aussi enregistré une croissance intéressante, soit, Co-operators (18,4 %), SSQ (6,4 %) et le Groupe Ledor (7,1 %). Ledor tire toutefois la moitié de son volume du courtage.

Du côté des assureurs à courtage, plusieurs assureurs ont enregistré des hausses de leur volume, notamment : Optimum (14,3 %), Lloyd’s (10,1 %), Zurich (9,6 %), Travelers (8,7 %), Échelon (5,4 %), La Garantie, Compagnie d’assurance de l’Amérique du Nord (5,1 %), AIG (3,9 %), Northbridge (2 %) et Aviva Canada (0,9 %). Parmi les assureurs à courtage en recul au Québec, notons Pafco (-9 %), RSA Canada (-3,9 %), Assurance Economical (-2,1 %) et Chubb (-1,2 %). Au total, les assureurs québécois ont engrangé une croissance de 2,18 % de leur volume de primes, qui est passé de 8,2 G$ en 2012 à 8,4 G$ en 2013. Au Canada, la croissance est de 3,65 %, pour un volume qui est passé de près de 51 G$ à 52,8 G$.

Publicité