MENU

iA Groupe financier inscrit une perte à la suite de l’acquisition de CTL

par Andrea Lubeck | 27 février 2017 07h00

iA Groupe financier a inscrit une perte de 3,5 millions de dollars (M$) à son bilan, à la suite de l’acquisition de CTL, une entreprise se spécialisant en prêts automobiles.

iA a acquis CTL il y a un an. L’entreprise avait alors un portefeuille de prêts automobiles de 100 M$. L’assureur disait lors de l’annonce de la transaction qu’elle lui permettrait d’accélérer son développement dans le réseau des concessionnaires automobiles au Canada.

iA Groupe financier a divulgué cette perte lors de la présentation de ses résultats financiers du troisième trimestre de 2016. Comment en est-elle arrivée à prendre cette décision ?

L’entente misait sur de bons résultats à court terme, mais ceux-ci n’ont pas répondu aux attentes d’iA Groupe financier. Les prévisions qu’avait faites l’assureur à l’acquisition reflétaient l’optimisme de CTL, a affirmé son PDG Yvon Charest, lors d’une conférence avec des analystes financiers, et dont le Journal de l’assurance a obtenu la transcription.

« Nous ne voyons plus le scénario optimiste. Nous voyons plutôt le scénario réaliste et c’est ce qui explique notre décision d’ajuster le bilan, a dit M. Charest. Si nous avions suivi le scénario réaliste depuis le début, tous diraient que les affaires vont comme prévu. »

L’absence de ces résultats à court terme a forcé Industrielle Alliance à ne pas honorer la clause de rémunération conditionnelle pour les actionnaires. « Certains directeurs de CTL étaient aussi actionnaires, et nous nous sommes entendus avec tous les actionnaires, impliqués dans la direction ou non, concernant la rémunération conditionnelle. Malgré cela, tous les directeurs restent à bord, aucun d’eux ne quitte, » a ajouté Denis Ricard, vice-président exécutif assurances et rentes individuelles.

Des analystes ont toutefois fait remarquer qu’iA Groupe fianncier a acquis CTL alors que son prix était au plus haut. Le cout d’acquisition n’avait pas été dévoilé par l’assureur, Doug Young, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins, l’avait évalué la transaction entre 60 et 80 M$. Il avait souligné qu’iA Groupe financier a peut-être payé trop cher pour CTL, qui œuvre dans un marché très compétitif.

M. Ricard assure toutefois que les résultats moins élevés que prévu n’auront qu’une incidence mineure sur ce bénéfice, sans dévoiler le chiffre exact.

« Nous sommes toujours convaincus que le modèle d’affaires de CTL est pertinent et que CTL contribuera à la croissance du bénéfice par action à long terme. » M. Ricard a aussi dit qu’iA Groupe financier va changer son modèle d’affaires dans ce segment et orienter son portefeuille de prêts vers un profil de risque plus faible.

Publicité
Sur le même sujet …