MENU

La part du courtage rétrécit encore et les assureurs directs performent mieux que jamais

par Vicky Poitras | 31 octobre 2007 14h57

Les assureurs à courtage ont essuyé un autre recul au niveau des parts de marché au Québec en 2006. Inversement, les assureurs directs performent mieux que jamais et gagnent du terrain dans chaque ligne d’affaires.Les assureurs à courtage ont essuyé un autre recul au niveau des parts de marché au Québec en 2006. Inversement, les assureurs directs performent mieux que jamais et gagnent du terrain dans chaque ligne d’affaires.

Tous les segments de marché confondus, les assureurs directs ont pris 1,5% supplémentaire du marché en 2006. Ils possèdent maintenant près de 43% des primes souscrites au Québec, contre 57% pour les assureurs à courtage. En 2005, les assureurs directs possédaient 41,4% du marché, contre 58,6% pour les assureurs à courtage.

En automobile, les assureurs directs sont allés chercher un pourcent supplémentaire et possèdent 52,2% du marché.

En habitation, les directs comptent maintenant 56,1% du marché, en hausse de près de 1% par rapport à 2005.

En assurance aux entreprises, les assureurs à courtage comptent encore 76,6% du marché, un recul d’un demi-pourcent par rapport à 2005.

En responsabilité, les assureurs à courtage essuient un recul de 0,9%, et compte 82,7% du marché.

Les assureurs directs font cependant d’importants gains dans les autres secteurs couverts par les assureurs de dommages au Québec. Ils y gagnent 9,6% des parts du marché, pour un total de 36,4%.

Gains pour les uns, recul pour les autres

Les cinq principaux assureurs directs présents au Québec ont tous gagné des parts de marché en 2006. Inversement, quatre des cinq principaux assureurs à courtage ont enregistré un recul durant la même période.

ING Canada voit son volume de primes fondre de 22 M$ (800 M$ en 2006 contre 822 M$ en 2005), tandis que celui d’AXA Assurances baisse de 23 M$ (606 M$ contre 629 M$). Chez Aviva, le recul est de 4 M$ (291 M$ contre 295 M$) tandis que Lloyd’s en subi un de 13 M$ (211 M$ contre 224 M$). Seule L’Union Canadienne a augmenté sa part, son volume de primes passant de 252 M$ à 272 M$.

Chez les directs, Desjardins Groupe d’assurances générales gagne 11 M$ (664 M$ en 2006 contre 653 M$ en 2005), tandis que le Groupe Promutuel franchit la barre des 7 % de parts de marché avec une hausse de 25 M$ de ses primes (496 M$ en 2006 contre 471 M$ en 2005). C’est le plus important gain réalisé par un assureur de dommages au Québec en 2006.

La Capitale Assurances générales enregistre une hausse de 20 M$ de son volume de primes (355 M$ en 2006 contre 335 M$ en 2005), tandis que le volume de La Personnelle est en hausse de 9 M$ (232 M$ en 2006 contre 223 M$ en 2005). BélairDirect enregistre une hausse de 23 M$ de son volume de primes (232 M$ en 2006 contre 209 M$ en 2005).

Publicité