MENU

La transaction Intact-AXA ébranle la notion d’indépendance du courtage, dit la FCAIQ

par Vicky Poitras | 26 octobre 2011 18h57

(HR) La transaction qui a fait passer AXA Canada dans le giron d’Intact Corporation financière ébranle la notion d’indépendance du courtage selon la Fédération des courtiers d’assurance indépendants du Québec (FCAIQ).

C’est ce qu’a affirmé Sylvain Racine, président de l’organisme, en entrevue au Journal de l’assurance. Il ajoute que la raison d’être de la Fédération est plus que jamais justifiée à la suite de cette transaction.

M. Racine dit aussi que la Fédération a « mal reçu » la nouvelle de la transaction. « C’est un marché de moins pour les courtiers. Ça élimine de la concurrence. Nos membres sont déçus », dit-il. Il ajoute que plusieurs courtiers, membres ou non de la Fédération, songe à réaliser des transferts de volume. « Ils ne veulent pas se concentrer », ajoute-t-il.

Le président de la FCAIQ dit voir d’un bon œil que les têtes dirigeantes d’AXA restent en place chez Intact. Toutefois, il met en doute que la transaction permettra aux courtiers de mieux concurrencer les assureurs directs, comme Intact le prétend. « Peut-être que ce sera le cas. L’avenir nous le dira. Néanmoins, ça demeure un message politique à nos yeux. En bout de ligne, on nous enlève une offre », dit-il.

La FCAIQ se questionne aussi à savoir comment réagira Intact face aux courtiers qui décideront de transférer une partie de leur volume. L’organisme se demande aussi si la tarification de l’assureur demeurera aussi compétitive. « Comme le marché des courtiers sera plus restreint, seront-ils aussi compétitifs? On ne le sait pas », dit-il.

M. Racine dit craindre que le marché de l’assurance de dommages devienne aussi concentré que celui de l’assurance vie. « Le choix en assurance vie est plus limité qu’il y a 20 ans. Nous craignons que ça aille dans la même direction en assurance de dommages », dit-il.

Publicité