MENU

Le GAA lance le constat amiable électronique

par Andrea Lubeck | 01 mai 2017 07h00

Le Groupement des assureurs automobiles (GAA) a lancé une application de constat amiable électronique disponible pour les téléphones intelligents et tablettes électroniques.

C’est en observant ce qui se faisait ailleurs que le conseil d’administration du Groupement a amorcé un processus de réflexion. « Nous voulions moderniser l’outil papier qui existe depuis 40 ans et adhérer à la grande tendance qu’ont les gens de posséder un téléphone intelligent », a expliqué Michel Ladéroute, directeur général adjoint au GAA, en entrevue au Journal de l’assurance.

Selon M. Ladéroute, l’application facilite la transmission du constat amiable et permet d’éviter les erreurs de transcriptions, puisque celle-ci est dotée d’un lecteur de code-barres que l’on retrouve sur les permis de conduire. En pointant l’appareil photo de son téléphone intelligent sur le code-barres du permis, l’application recueille toutes les informations personnelles de la personne, telles que son nom, son adresse et son numéro de permis. L’assuré a aussi l’occasion d’entrer les informations concernant son véhicule, ce qui facilite le processus de complétion de constat amiable lorsqu’un accident survient.

Dans le cas échéant, toutes les informations personnelles et concernant les véhicules nécessaires au remplissage du constat amiable papier sont requises. Comme sur le format papier, il faut identifier l’endroit accidenté sur les voitures pour chacune des parties, qui n’ont qu’à remplir qu’un seul formulaire sur le même appareil mobile. L’application permet de joindre des photos des véhicules qui seront acheminées aux assureurs. Finalement, les parties valident les informations et signent de façon électronique, après quoi le constat est transmis par courriel. Si les assureurs font partie de ceux adhérant au programme, un document de format PDF leur est envoyé.

« Près d’une vingtaine d’assureurs acceptent la version électronique du constat amiable. Ça représente pas loin de 90 % du marché », affirme M. Ladéroute.

L’application, disponible depuis la fin de 2016, peut être téléchargée à partir des boutiques d’application, tels l’App Store pour les appareils d’Apple ou Google Play pour ceux fonctionnant avec Android de Google. Elle a été créée à l’aide de la firme Sigmund de Québec. L’investissement total requis pour ce projet, entièrement financé par les membres du GAA, n’a pas été dévoilé. Son lancement officiel s’est fait lors de la Journée de l’assurance de dommages 2017, le 14 mars dernier.

Chaque année, le GAA distribue près de 700 000 constats papier pour environ 360 000 collisions qui font l’objet d’une réclamation.


Publicité