MENU

L’Union-Vie change de nom et d’image corporative

par Alain Thériault | 05 mars 2011 20h28

L’Union-Vie a profité de son assemblée annuelle pour changer de nom et d’image corporative. Elle s’appellera dorénavant UV Mutuelle. Elle veut ainsi harmoniser son nom commercial avec celui de son pendant hors Québec, UL Mutual, et mettre de l’avant sa qualité de mutuelle.

Le PDG Jacques Desbiens ne souhaite toutefois pas bousculer les choses. Les deux noms trôneront ensemble sur plusieurs documents pendant encore quelque temps. « Le nom légal de l’entreprise demeure l’Union-Vie et il n’y a pas d’urgence à le changer. C’est le nom commercial qui change, explique M. Desbiens. Nous ne répondrons pas au téléphone du jour au lendemain en disant «UV Mutuelle bonjour». »

Ce nom rajeunit l’image corporative de la mutuelle de Drummondville, estime M. Desbiens. « C’est dans la lignée des noms que l’on voit comme AXA, DSF, SSQ et RBC. L’avantage, c’est qu’on aura plus à se demander s’il faut l’écrire avec un trait d’union ou non. »

UV a déjà ses entrées chez Union-Vie depuis un moment. Son compte d’épargne à rendement élevé s’appelle UV Direct. La rosace qui fait partie de son logo est formée de « U » et de « V » regroupés.

Cette rosace qui sépare « Union » et « Vie » dans l’ancienne image de marque revient d’ailleurs en force dans la nouvelle. « C’est pour garder le lien avec le passé », explique le président. La fondation de l’Union-Vie remonte à 120 ans. La rosace représente la façon qu’ont les bisons de se regrouper en cercle pour protéger leurs progénitures des attaques de prédateurs.

Jacques Desbiens reconnait qu’UV Mutuelle fait moins compact qu’Union-Vie. Il tenait toutefois à accoler ce mot à UV. « Il ne reste plus beaucoup de mutuelles et ce statut nous distingue avantageusement. Cette qualité ne ressortait pas suffisamment dans notre ancienne image », dit M. Desbiens.

Le nouveau nom sommeillait sur les tablettes depuis un moment. La mutuelle a attendu la réaction des agents généraux, des conseillers et des clients hors Québec à la dénomination UL Mutual avant de faire de même au Québec. UL Mutual a vu le jour en 2004. La rosace du logo d’UL Mutual a été déplacée du bas vers le haut pour s’harmoniser à celui d’UV Mutuelle.

La mutuelle a aussi présenté ses résultats financiers de 2010 lors de l’assemblée annuelle du 14 mars. La mutuelle a produit un bénéfice net de 15,1 millions de dollars (M$) et un rendement sur l’avoir des mutualistes de 12,4 %. En 2009, elle avait présenté un bénéfice net de 13,9 M$. L’avoir des mutualistes atteignait 150 M$ au 31 décembre 2010, comparativement à 122,4 M$ au 31 décembre 2009. À 56,8 %, la croissance des revenus nets totaux de l’Union-Vie par rapport à 2009 peut sembler exceptionnelle. Or, elle est faussée par les revenus nets de placement. Les revenus nets totaux de l’entreprise ont atteint 162,9 M$ en 2010. Sur ce total, les revenus net de placement comptent pour 91,1 M$, alors qu’ils n’étaient que de 37,2 M$ en 2009.

«  La baisse des taux d’intérêt a entraîné des revenus de placement plus élevés. Le passage de 37 à 91 M$ résulte du jeu de l’augmentation des valeurs marchandes », explique M. Desbiens. Cette augmentation artificielle ne crée pas de profit puisque les provisions techniques doivent être augmentées d’autant, précise-t-il.

Pour leur part, les revenus nets d’assurance et de rentes ont atteint 71 M$ en 2010, contre 65,6 M$ en 2009, pour une croissance de 8,1 %. « L’acquisition de L’Entraide a eu des effets bénéfiques sur notre croissance en apportant 3 M$ de primes supplémentaires. Nous avons aussi connu notre meilleure année en développement de l’assurance collective », résume M. Desbiens.

Publicité