MENU

Séisme au Mexique : les pertes économiques pourraient être comprises entre 1 et 10 G$

par Mathieu Carbasse | 11 septembre 2017 12h00

Dégâts causés par le séisme à Juchitán, Oaxaca | Photo : Gouvernement du Mexique

Le tremblement de terre de magnitude 8,1 qui a touché le Mexique vendredi 7 septembre est le plus puissant enregistré en un siècle dans le pays. L’Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) a situé sa profondeur à environ 70 km, tandis que l’épicentre était localisé le long des côtes pacifiques des États de l’Oaxaca et du Chiapas. Les secousses se sont faites ressentir jusqu’à plus de 800 km de là,  dans la ville de Mexico et au Guatemala voisin.

Les pertes humaines sont lourdes. Ainsi, 25 nouvelles victimes sont venues s'ajouter au précédent bilan établi par les autorités. « Nous informons que le bilan des personnes qui ont perdu la vie est passé à 91, dont 71 dans l'État de Oaxaca, 16 au Chiapas et 4 dans l'État de Tabasco », a indiqué la Protection civile mexicaine dans un communiqué diffusé ce lundi 11 septembre. Le tremblement de terre a aussi fait plus de 200 blessés.

Faible couverture d’assurance

Dans un rapport, A.M. Best estime que les dommages causés aux infrastructures et aux habitations se limitent aux États les plus proches de l'épicentre (Oaxaca et Chiapas). Ces états possèdent des niveaux de pauvreté parmi les plus élevés du pays et, par conséquent, une faible couverture d'assurance.

Le gouverneur de l'Oaxaca, Alejandro Murat, a déclaré qu'au moins 12.000 habitations y ont été endommagées. Selon lui, un million d'habitants de l’État ont maintenant besoin de vivres, d'eau, d'électricité et d'une aide pour reconstruire les maisons endommagées. Dans l'État voisin, au Chiapas, 1,5 million de personnes auraient également besoin d'une aide humanitaire.

La ville de Mexico signale des dommages mineurs aux infrastructures, ce qui ne devrait pas aboutir à de grandes réclamations pour l'industrie. En décembre 2016, les réserves liées aux catastrophes sismiques s'élevaient à 999 M$ (soit 20 milliards de pesos), ce qui représente environ 10% de l'excédent ajusté.

Entre 1 et 10 G$ de pertes

Le système USGS Pager, qui évalue rapidement les impacts du tremblement de terre en fonction de la population exposée à chaque niveau d'intensité de secousse, a estimé qu'il y avait au moins 76 % de chances que les pertes économiques dépassent le milliard de dollars américains (G$). Il est probable (34%) que les pertes se chiffrent entre 1 et 10 G$.

De plus, l’USGS a en outre noté qu'il y avait une probabilité de 29 % de pertes économiques dans la fourchette 10-100 G$ et une probabilité de perte de 13 % pour des pertes supérieures à 100 G$. Enfin, il existe une probabilité de 22 % pour que les pertes économiques totales soient inférieures à 1 g$.

Enfin, il faut noter que l’'impact économique final sera probablement inférieur à 1 % du PIB mexicain.

Une obligation-catastrophe de 360 M$

Alors qu’'il est encore trop tôt pour mesurer l'ampleur des dégâts et des pertes découlant de cet événement, A.M. Best s’attend toutefois à une augmentation des demandes de réclamations pour l'industrie. Les pertes nettes après réassurance ne devraient toutefois pas se traduire par une baisse significative des résultats des assureurs.

En outre, le gouvernement mexicain avait mis en place en août 2017 une obligation-catastrophe pour un maximum de 360 M$ afin de ses protéger des pertes résultant des tremblements de terre et des cyclones tropicaux. Ces ressources seront donc utilisées pour atténuer l'impact sur les infrastructures et la population dans les zones concernées.

Publicité
Sur le même sujet …