MENU

Véhicules récréatifs : les ventes en hausse et les sinistres stables

FLASHFINANCE | PRIVILÈGE DE VOTRE NIVEAU PRO
par Lyne Bombardier | 21 février 2012 15h22

Assureurs et courtiers ne s’en cachent pas : le segment de l’assurance des véhicules récréatifs est de plus en plus attrayant. Les ventes progressent d’année en année et la sinistralité se stabilise, étant légèrement en hausse dans certains segments et stable ou à la baisse dans d’autres.
Yves Cyr directeur des relations publiques et du développement commercial du cabinet de courtage Univesta, souligne que 2011 a été prospère en nouvelles affaires en ce qui a trait aux motocyclettes, motoneiges et véhicules tout terrain (VTT). Les primes se sont stabilisées et dans certains cas, elles ont diminué. Pour le segment des bateaux, les primes se sont dans certains cas stabilisées, dans d’autres, elles ont augmenté, dit-il.

Même son de cloche chez Aviva Canada. « On s’attend à une belle température cet été et nous espérons un beau printemps » dit Lucie Fréchette, vice-présidente développement des affaires pour le Québec.
Globalement, la division Aviva Élite, où sont concentrés les risques en véhicules récréatifs, se porte bien. «Les résultats ont été excellents et le marché s’est stabilisé en 2011, notamment pour l’assurance bateau, motoneige et les caravanes. Les ventes étaient au rendez-vous », dit-elle.

Les ventes en moto se sont fait attendre
Pour le segment de l’assurance moto, Mme Fréchette précise que les ventes se sont fait attendre en 2011, cela étant dû à l’arrivée tardive du beau temps. Pour l’assurance des caravanes, un segment important chez Élite, on note un engouement chez les consommateurs et donc une augmentation dans les ventes de produits d’assurance.

« Ce segment est moins affecté par la température que les autres, précise Mme Fréchette. Malgré que la compétition dans cette ligne d’affaires soit très féroce, avec l’arrivée de nouveaux joueurs parmi les assureurs directs, les résultats sont bons ».

Chez Jevco, on a noté une légère hausse des nouvelles affaires en assurance moto. Elle serait attribuable à des diminutions de tarifs que l’assureur a appliquées dans ce segment, explique Lucie Constantineau, vice-présidente, assurance des particuliers, Québec, et véhicules récréatifs, Canada.

Ventes à la baisse en motoneige
Par contre, pour les motoneiges, les ventes ont été à la baisse. « Cela s’explique par le fait que plusieurs adeptes de la motoneige ont troqué leur véhicule pour un VTT, qu’ils peuvent utiliser plus longtemps pendant l’année. Avec les faibles quantités de neige que nous avons depuis quelques années, sauf pour les régions éloignées, le marché de la motoneige est à la baisse. La récession y est aussi pour quelque chose. Les véhicules récréatifs constituent des biens de luxe et c’est certain qu’en période de récession, il y a moins d’engouement pour ce type de véhicules, dit-elle.

À La Capitale assurances générales, Audrey Bouchard, conseillère en communication et relations publiques mentionne que les segments de véhicules récréatifs se sont bien portés en 2011. L’assureur attribue une partie de ce succès entre autres à une entente signée avec la Fédération des motocyclistes du Québec (FMQ). Cette entente fait de La Capitale l’assureur exclusif de la Fédération, ce qui représente plus de 10 000 clients potentiels. Du côté nautique, 2011 a été plutôt stable en raison de la crue des eaux du printemps. Du côté des caravanes, on note une importante croissance, dit Mme Bouchard.

Chez Leclerc Assurances, le mauvais temps a ralenti les ventes de produits d’assurance pour les motos et les caravanes, mais 2011 a été somme toute une bonne année. « Il y a eu un départ très lent au printemps et au début de l’été, mais par la suite, cela s’est amélioré, dit Richard Leclerc, président du cabinet de courtage. Le contexte économique difficile n’a pas eu l’impact auquel on pouvait s’attendre puisqu’en contrepartie, les babyboumeurs ont contribué à l’augmentation des ventes ».

Du côté des réclamations, c’est du côté des bateaux qu’elles ont été plus problématiques, affirme Yves Cyr, d’Univesta, vu notamment les dommages causés par l’ouragan Irène sur le Lac Champlain. Ce cabinet de courtage espère que 2012 sera plus prospère pour les résultats techniques.

Chez Aviva, on considère que les résultats techniques ont été acceptables. Pour le segment bateau, les résultats se sont améliorés en 2011 par rapport à 2010, notamment en raison d’une hausse de tarification en 2011. Il reste encore du travail à faire, notamment par des hausses de primes, mais celles-ci seront moins importantes qu’en 2011 », dit Lucie Fréchette. Elle ajoute que les résultats techniques étaient bons et la rétention, stable.

À la Capitale, côté sinistres, le ratio de 2011 était meilleur que celui de 2010, dit Audrey Bouchard. Même chose chez Jevco, précise Lucie Constantineau, mais la ligne d’affaire la plus difficile demeure la motoneige, ajoute-t-elle.

Richard Leclerc ajoute que, côté assurance caravanes, l’année a été marquée par les inondations en Montérégie. Bien que plusieurs campeurs saisonniers n’étaient pas couverts par leur contrat pour les inondations, plusieurs sont assurés par une assurance automobile, qui elle, couvre ce genre de risques. Malgré tout, les résultats techniques se sont situés dans la moyenne des cinq dernières années.

Publicité